6 questions à… Vincent Joubert


Vincent Joubert vient de publier son livre La roue des vents aux éditions Ankama. Il s’agit d’une jolie histoire pour les enfants – mais pas seulement -, sous forme de grimoire, aux illustrations magnifiques. L’occasion pour moi de lui poser quelques questions sur son travail. Interview réservée à tous ceux qui aiment les histoires de dragons et les belles images…

Mylène : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Vincent Joubert : Bonjour, je m’appelle donc Vincent Joubert, je suis illustrateur-infographiste. Je travaille pour la société Ankama en tant que décorateur pour la série WAKFU ainsi qu’illustrateur « volant » sur les mags et autres artbooks qu’ANKAMA édite.

Mylène : Quel a été votre parcours ?
Vincent Joubert : Mon parcours est assez étrange pour ce que je fais maintenant mais pas si isolé finalement lorsque je vois le parcours de certains collègues et amis.
Donc, dans l’ordre : BAC C (anciennement bac scientifique), DUT génie électrique informatique Indus, Licence ingénierie électrique. Après ma licence j’ai fais 1 an d’IUFM (anciennement l’école des professeurs de l’éducation nationale).
Ayant raté le concours d’instit’, ce qui finalement est une bonne chose, j’ai cherché une formation de réalisateur en image de synthèse. J’ai ainsi atterri à l’école Émile Cohl pour apprendre la 3D pendant 9 mois.
Après un stage d’une semaine à Eden Games j’y suis resté … 11 ans ! J’ai donc été chef décor 3D sur les jeux que la société développait, à savoir, VRALLY (version Dreamcast) , Kya et Alone in the Dark V.
Après plusieurs années j’ai fini par vouloir changer d’air et depuis 4 ans je travaille donc pour Ankama, une société de passionnés de jeux vidéo et de dessins animés (entre autres)

 

Mylène : Votre livre La roue des vents est sorti en novembre dernier. D’où est venue l’idée ?
Vincent Joubert : L’idée est venue tout doucement. Pendant presqu’un an, voire plus, j’ai noté sur un carnet des idées de personnages, de scènes, etc., que j’aurais aimé illustrer. Puis ayant trouvé mes trois héros, j’ai essayé d’imaginer un voyage à travers des contrées imaginaires, puis une quête qui pourrait les lier d’une façon assez forte.
J’ai alors commencé à écrire l’histoire, découvrant moi même le dénouement final qu’au fur et à mesure que j’avançais dans la création du texte.
J’y ai mis par touches successives quelques idées provenant de ma vie personnelle, de mes passions artistiques picturales ou littéraires, etc., etc., …et de mon imagination.

Mylène : Pourquoi un livre destiné au jeune public ?
Vincent Joubert : Au départ de sa création, je voulais faire de La roue des vents, un livre destiné aussi bien aux jeunes qu’aux moins jeunes. Mais je souhaitais avant tout que mon livre soit accessible dès 9 ou 10 ans.
J’avais simplement envie d’écrire une histoire que j’aurais aimée lire lorsque j’étais gamin.

 

Mylène : Dans l’histoire, il y a un gros dragon très râleur, qui chante faux en plus. On est un peu loin de l’imagerie « traditionnelle » du dragon effrayant et majestueux. Vous pensiez à quelqu’un en particulier en créant ce personnage ?
Vincent Joubert : Non pas particulièrement, quoi que, peut-être ^^ …. en fait je voulais surtout créer un dragon qui s’éloigne des stéréotypes du genre. Je ne voulais pas de dragon élancé, svelte, racé, nerveux, etc,…
J’essaye de bousculer un peu les conventions (pas violemment mais tout de même).

Mylène : Quels sont vos projets futurs ?
Vincent Joubert : Et bien pour l’instant pas grand chose excepté m’amuser à faire de l’illustration en couleur directe (encre+gouache).
Un prochain livre pourquoi pas mais actuellement cela est trop compliqué à mettre en place, attendons encore un ou deux ans peut être…

 

La roue des vents de Vincent Joubert
Ankama Editions
160 pages
19,90 €