American Truck Simulator, les routiers sont (toujours) sympas


Il y a quelques années, je vous parlais d’Euro Truck Simulator 2, simulation de chauffeur routier qui se révélait être un excellent titre. Reposant, bourré de qualités, à petit prix, il m’avait tapé dans l’œil et n’a pas quitté mon disque dur depuis. Deux grosses extensions officielles et deux mods amateurs à la qualité toute professionnelle (TruckSimMap et ProMods) ont encore enrichi la durée de vie d’Euro Truck Simulator 2 et les développeurs tchèques de SCS Software ont confirmé travailler à une nouvelle extension qui concerne… la France ! Dans le même temps, le studio vient de sortir son nouveau jeu de simulation de routier : American Truck Simulator. Est-ce que SCS a réussi à appliquer la formule gagnante une seconde fois ?

L'Amérique, je veux l'avoir et je l'aurais

L’Amérique, je veux l’avoir et je l’aurais

 

On the road again, again…

Le début de partie d’American Truck Simulator est calqué sur celui de son grand frère : vous êtes un chauffeur qui vient d’acquérir un garage aux États-Unis, mais qui n’a pas assez d’argent pour s’acheter son propre camion. Il va donc falloir enchaîner plusieurs missions pour des employeurs divers, ce qui va vous faire gagner de l’argent ainsi que des points d’expérience. Ces derniers vont vous permettre de progresser dans six catégories différentes : matériaux dangereux, livraison longue distance, livraisons de marchandises onéreuses, livraisons juste à temps, livraisons fragiles, éco-conduite. Chaque capacité débloque des missions aux revenus plus confortables. Avec vos gains, vous allez pouvoir vous offrir de nouveaux camions, améliorer votre garage, embaucher des chauffeurs et ainsi devenir petit à petit le magnat de la livraison routière !

San Francisco s'éveille

San Francisco s’éveille

Question gameplay et graphismes, on se retrouve en terrain connu puisque peu de changements et d’améliorations sont à noter depuis Euro Truck Simulator 2. En même temps, il n’y en avait pas vraiment besoin car le jeu tournait comme un charme sur la plupart des configurations. Les camions américains demandent un temps d’adaptation un peu plus long que leurs homologues européens (ils sont notamment beaucoup plus lourds donc attention aux virages pris un peu trop vite) et il va falloir vous familiariser avec les subtiles différences entre les codes de la route américain et européen. Par exemple, aux États-Unis, les feux tricolores sont situés après l’intersection. Mais ne vous inquiétez pas : après avoir grillé plusieurs feux rouges et percuté des voitures, vous allez retenir la leçon. D’autre part, les amendes données par la maréchaussée sont beaucoup, beaucoup plus onéreuses qu’en Europe. Alors un conseil : jouez la réglo quand une voiture de police s’approche de vous.

 

Very Far West

On arrive au moment de l’article où je dois parler de la chose qui fâche : la taille de la carte. Actuellement, la zone de jeu couvre les États du Nevada et de la Californie et l’Arizona arrive gratuitement d’ici deux mois. Cette zone est très bien faite avec une ambiance dépaysante qui fonctionne à merveille… Mais elle reste bien trop petite pour l’habitué d’Euro Truck Simulator 2 qui, même à la sortie de ce dernier, avait accès à une plus grande carte. Peut-être moins détaillée certes, mais couvrant beaucoup plus de kilomètres. Le flou subsiste quant à l’augmentation de la zone de jeu : certains États vont-ils être offerts ? Lesquels seront modélisés en suivant ? Quelle va être la grille tarifaire ? Au vu de leur travail sur Euro Truck Simulator 2, de qualité et généreux, on ne peut qu’être confiant pour l’avenir d’American Truck Simulator, mais il faut savoir rester prudent. De même, il n’y a pour l’instant que trois modèles de camion, ce qui est bien chiche comparé à ce que le volet européen de la série propose.

Il faut se l'avouer, c'est un peu petit

Il faut se l’avouer, c’est un peu petit

A l’heure du verdict, je suis bien embêté. Si vous n’avez jamais joué à un jeu de ce type, achetez plutôt Euro Truck Simulator 2, beaucoup plus fourni en quantité. Si l’ambiance américaine vous attire ou si vous voulez soutenir SCS Software, vous pouvez vous procurer American Truck Simulator qui propose quand même pas mal de plaisir de jeu pour un prix modique. A titre personnel, j’ai acheté ce jeu car je crois à son potentiel et à la capacité de ses développeurs d’en faire une expérience aussi prenante que le précédent titre. Mais considérez vraiment cela comme un pari sur l’avenir, en espérant que l’on puisse un jour faire un trajet Los Angeles – New York au volant d’un puissant camion américain.


American Truck Simulator SCS Software 19,99 € 2 février 2016