Argo On !


Il y a quelques jours le réalisateur geeko-culte Kevin Smith a émis l’hypothèse d’un nouvel Oscar pour Ben Affleck. Je concède qu’il y a un peu de copinage dans l’air puisque Ben a joué dans plusieurs des films de Kevin Smith et qu’ils sont très amis mais l’idée m’a intrigué. Affleck avait gagné un Oscar pour le scénario de Good Will Hunting, co-écrit avec son pote d’enfance – un certain Matt Damon -. Les mauvaises langues disaient que le plus méritant des deux était Monsieur Damon, Ben Affleck est en passe de nous prouver le contraire.

Ben Affleck est quand même un des acteurs les plus détestés de sa génération, à cause de son jeu d’acteur un peu monolithique (ça c’est bien amélioré depuis) et une relation sentimentalo-professionnelle avec Jennifer Lopez qui n’a pas aidée. Mais ses deux premières réalisations étaient excellentes, donc quand son troisième film arrive auréolé de cette bénédiction peut-être prophétique de son ami Kevin Smith, je me précipite à la projection en avant première du film Argo.

Comme je le disais, Gone Baby Gone et The Town (ses deux premiers long-métrages en tant que réalisateur) sont deux petites pépites de cinéma indépendant, tellement loin de l’image qu’on se fait de Ben Affleck que ça en devient impressionnant.Je pense que grâce à ces films il a fait ses armes, a appris son métier et Argo est l’aboutissement de cette maturité acquise. Le film est coproduit par George Clooney himself, on pense forcément à Syriana dans lequel il partageait l’affiche avec Matt Damon, la connexion est vite faite.

Argo c’est l’histoire vraie de l’exfiltration improbable de six ressortissants étasuniens pendant la prise d’otages de l’ambassade des États-Unis en Iran dans les années 1979-1980. L’histoire est restée secret-défense jusqu’à la fin des années 90 et c’est donc maintenant que le cinéma s’en empare.

Je préfère ne pas donner plus de détails sur l’histoire, mais j’ajouterai qu’elle mêle admirablement Histoire et histoire. C’est un magnifique mélange de satire hilarante et bien sentie du système hollywoodien, de biopic et de film d’espionnage à couper le souffle.

Dès les premières images on a l’impression d’être dans un film des années 70-80 et le reste du métrage, mélange élégant de photos d’archives et de scènes reproduites des évènements, nous fait totalement oublier que c’est un film de 2012. On repense aux Trois jours du Condor et à tous ces films d’espionnages palpitants de la grande époque.

C’est simple, le film est très bien réalisé, il bénéficie d’un casting hallucinant de qualité et le tout est à la fois drôle et asphyxiant dans le suspens. C’est avant tout une très belle histoire humaine (et vraie), terriblement cinématographique par sa mise en abîme et dont les échos avec l’actualité de la géopolitique internationale sont prodigieusement à propos.

La liste des acteurs présents au générique est assez longue mais je vais prendre le temps d’en mentionner certains. Tout d’abord on retrouve Ben Affleck, tout en sobriété et passeur de plats pour le reste de ses acteurs. Ensuite il y a le désormais omniprésent et toujours génial Bryan Cranston, les phénoménaux John Goodman et Alan Arkin, les charismatiques Zeljko Ivanek, Titus Welliver, Kyle Chandler, Chris Messina et Victor Garber. Coté féminin on retrouve Clea DuVall et Kerry Bishé, celle-ci apparaît d’ailleurs dans Red State, le dernier film de Kevin Smith, tiens donc. Pour l’anecdote, le vrai John Chambers, le personnage joué par John Goodman, a gagné un Oscar pour les maquillages de La Planète des Singes.

Tous les acteurs ont des looks seventies parfaitement reproduits, à base de pattes d’éph’, de grosses lunettes et de coiffures impossibles qui prouvent que les premiers hipsters étaient nos parents.

Donc Argo est la démonstration que l’art peut être très utile et sauver des vies, ou comment Hollywood à sauvé six personnes d’une mort assurée.

Je peux très certainement me tromper puisque je ne vote pas aux Academy Awards, les Oscars, mais je mise sur au moins une statuette pour ce film. Que ce soit à la réalisation, à l’interprétation, à la musique (d’Alexandre Desplats déjà Oscarisé lui aussi) ou la production, ce film est un futur classique qui mérite des prix.

Oubliez les Skyfall (très bien aussi dans son genre) et autres Savages, le film à voir en ce mois de novembre si on aime le cinéma n’est autre qu’Argo !


Argo de Ben Affleck 7 Novembre 2012 Avec Ben Affleck, Bryan Cranston, John Goodman, Alan Arkin, Kyle Chandler, Clea DuVall et bien d'autres.