Because we are 666


Aujourd’hui, petit moment mégalo et malsain sur Mandorine. Vous êtes 666 à nous suivre sur notre page Facebook. Pour fêter dignement mais horrifiquement ce palier, notre spécialiste de la culture d’Horreur vous offre sa sélection parmi le meilleur la lie des œuvres horrifiques. Âmes sensibles, s’abstenir.

Livres

Howard Phillips Lovecraft

Parce qu’il est, pour moi, le meilleur auteur du genre. Une légende très largement imitée mais jamais égalée. Une source d’inspiration inépuisable pour de nombreux artistes passés, présents et futurs (auteurs, dessinateurs, peintres, musiciens,…), sur de nombreux supports : romans, des bande-dessinées, des comics mais aussi des films ou encore des jeux (jeux de rôle et jeux vidéos notamment) !

Iä, Iä, Cthulhu fhtagn !

Stephen King

Je sais que ce n’est pas vraiment original mais il reste pour moi une des références ultimes en la matière. Alors certes, il n’a pas écrit que de l’épouvante et tous ses romans du genre ne se valent pas (Qui a dit Dreamcatcher… ?) mais rien ne remplacera l’angoisse que m’ont procurée Ça, Simetierre, Carrie ou encore Shining.

Clive Barker

Parce qu’il est lui aussi un maître. Le plus grand représentant du splatterpunk (ce courant est à l’horreur ce que le cyberpunk est à la science-fiction). Les Livres de Sang est très certainement sa plus grande œuvre et nombre de ses nouvelles et romans ont été portés (le plus souvent par lui-même) sur grand écran et ont donné naissance à des classiques du genre comme Hellraiser, Candyman ou encore le récent Midnight Meat Train.

lovecrafthother06cthulhuaffiche-Carrie-au-bal-du-diable-Carrie-1976-2midnightmeattrain

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tales from the Crypt

Parce que je pense que tout est dit ici. Un monument du comic book horrifique totalement culte et indémodable, et qui a inspiré de nombreuses œuvres, qu’elles soient imprimées ou audiovisuelles.

Junji Itô

Parce que s’il ne devait y avoir qu’un mangaka d’horreur, ce serait lui. Auteur de Tomie, Spirale, Les Fruits Sanglants ou encore La Femme Limace, il est le digne successeur des monstres sacrés du genre que sont Shigeru Mizuki et Kazuo Umezu.

A réserver toutefois aux lecteurs les plus avertis !

Cinéma

La franchise Universal Monsters

Parce que ces films sont les incontournables les plus incontournables. Ma référence ultime et absolue en matière de cinéma d’épouvante ! Impossible de se prétendre amateur de films d’horreur sans avoir vu au moins une fois dans sa vie Frankenstein, The Bride of Frankenstein, Phantom of the Opera, The Mummy ou encore Creature from the Black Lagoon.

Dario Argento

Parce qu’il est le Dieu de épouvante à l’italienne (suivi de près par Luccio Fulcci) et très certainement un des plus grands réalisateurs du genre de l’histoire du 7e Art.

Si vous ne deviez regarder qu’un seul de ses films : Suspiria. Car en plus d’être, l’un des plus grands films d’Horreur jamais sortis, les qualités esthétiques, visuelles, sonores et musicales (Goblin oblige) de ce dernier en font une véritable œuvre d’art cinématographique.

George A. Romero

Parce qu’il est le « Godfather of Zombies » ! Il est reconnu dans le monde entier pour sa série de films de zombies (notamment Night of the Living Dead, Zombie : Dawn of the Dead et Day of the Dead). Ces derniers, en plus d’être des monuments du genre, sont aussi de très intelligentes satires. Là où Night of The Living Dead pointe du doigt l’omniprésence du racisme dans la société américaine (la fin est à elle seule est pleine de sens), Zombie critique la société de consommation et Day of the Dead s’attaque à l’armée et à la loi martiale. Tout ceci est cependant à remettre dans son contexte d’époque (même si finalement, tout ça n’a pas beaucoup changé)…

A voir aussi : Martin. Une variation du thème du vampirisme, un chef-d’œuvre !

John Carpenter

Parce qu’il est, avec notamment Wes Craven, un des monstres sacrés du cinéma d’horreur moderne. Réalisateur, mais aussi scénariste, compositeur et acteur, il est à l’origine de classiques comme Halloween, Fog, The Thing, Christine, Prince des Ténèbres ou encore L’Antre de la Folie. John Carpenter est tout simplement un incontournable, le maître de l’angoisse, tout simplement.

Vincent Price

Parce qu’il est ma référence ultime, le plus grand acteur de films d’horreur de l’histoire du 7e Art (désolé Christopher Lee…). Vincent Price, c’était un charisme hors-norme mais surtout une voix… Et quelle voix ! Il suffit de regarder le court-métrage Vincent de Tim Burton (en VO bien évidemment) pour s’en convaincre.

The Fly, House of Usher, The Pit and the Pendulum, The Haunted Palace, The Last Man on Earth,… Autant de classiques qui le seraient beaucoup moins sans cet acteur de légende.

FrankensteinNight_of_the_Living_Dead_affichethe-last-man-on-earth
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Jeux

Alone in the Dark

Parce qu’elle est la série de jeux vidéo connue pour être à l’origine du genre « Survival Horror », qu’elle s’inspire en grande partie des écrits d’Howard Phillips Lovecraft et qu’elle est *Cocorico* française (oui, un peu de chauvinisme de temps en temps, ça ne fait pas de mal).

Amnesia : The Dark Descent

Parce qu’il est actuellement, pour moi, le jeu vidéo le plus flippant du marché. Production indépendante très clairement inspirée (encore une fois) de Lovecraft, il vous fera faire dans votre pantalon… surtout en y jouant dans le noir avec le son réglé à un bon niveau !

Silent Hill

Parce que, quand on est gamer depuis les années 90, on se souvient très bien de la rivalité Resident Evil / Silent Hill, deux séries qui se sont disputé la suprématie du genre Survival Horror sur la PlayStation première du nom. Pour ma part, même si je reste profondément attaché à Resident Evil et son côté « Série B » qui a réussi à démocratiser le genre, ma préférence va à Silent Hill. Plus mature, plus horrifique, plus malsain et dérangeant. Et cette bande son… Mon Dieu, cette bande son !

Eternal Darkness

Parce que même s’il est moins connu que ses homologues cités précédemment, il reste un des meilleurs Survival Horror de l’histoire du jeu vidéo. Inspiré (une fois n’est pas coutume, on commence à avoir l’habitude) de ce cher Lovecraft, il possède une ambiance unique et un scénario extrêmement fouillé, prenant place à différentes époques.

Jeu de Rôle Call of Cthulhu et ses dérivés

Parce qu’il n’y a pas mieux comme jeux si vous êtes en manque d’abominations et autres horreurs ! Lovecraft a décidément la cote auprès des créateurs de jeux (et ce n’est pas étonnant lorsque l’on connait l’étendue de son travail).

Outre le classique jeu de rôle papier original L’Appel de Cthulhu sorti en 1981 et considéré aujourd’hui comme le meilleur jamais créé (désolé Donjons et Dragons…), et sa pléthore d’ouvrages additionnels, on trouve de nombreux dérivés comme Delta Green, transposition contemporaine du jeu original, mais aussi des jeux de plateaux comme Horreur à Arkham, Les Demeures de l’Épouvante ou encore Le Signe des Anciens.

Alone_in_the_Dark_boxartEternal_Darkness_boxsilent_hill_homecoming_janv09_pack

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avec tout ça, vous avez de quoi vous offrir d’horribles soirées ! En faisant tout de même attention à vos points de santé mentale…