Contrée indienne


Épisode no17 de la série Littérature US

Tout comme les films de Michael Cimino, le recueil de nouvelles dont je vais vous parler aujourd’hui est loin du western mannichéen. Contrée indienne, de Dorothy M. Johnson, nous emmène au cœur du Grand Ouest américain, durant la période des pionniers partis créer leur nouvelle vie sur le territoire d’indiens qui verront leurs terres pillées et leurs croyances bafouées.

 

La classe américaine

Dorothy M. Johnson est née au début de 20e siècle, dans l’Iowa. Tout d’abord rédactrice pour des magazines féminins, elle publie rapidement ses premières nouvelles, puis enseigne le journalisme à l’Université de Missoula. Grande dame de la littérature américaine, on ne connait pourtant d’elle que ses nouvelles L’homme qui tua Liberty Valance – bien connue des fans de James Stewart et John Wayne –, Un homme nommé Cheval et La Colline des potences, toutes trois adaptées au cinéma par John Ford, Elliot Silverstein et Delmer Daves. Ses écrits ont aussi beaucoup influencé Jim Harrison, auteur du mythique Legends of the falls, adapté au cinéma en 1994 par Edward Zwick.

L'homme qui tua Liberty Valance, adapté par John Ford en 1962

L’homme qui tua Liberty Valance, adapté par John Ford en 1962

Son recueil Indian Country avait pourtant été publié par deux fois en France entre 1986 et 1993 – respectivement par les éditions JC Lattès & 10/18, tirages difficiles à trouver aujourd’hui –. 20 ans après cette dernière édition, Gallmeister dépoussière Contrée indienne et l’enrichit de deux nouvelles inédites en FranceL’incroyant et Cicatrices d’honneur – pour nous faire découvrir des tranches de vie issues de la Conquête de l’Ouest américain.

Johnson nous emmène au plus près de la vie quotidienne de tout ce petit monde dans des histoires courtes multipliant les points de vue, avec un style simultanément laconique et vivant – à tel point qu’on s’imagine rapidement découvrir ces anecdotes grâce à la voix d’un conteur -.

Naissance d’une nation

Contrée indienne compte donc 11 nouvelles dont l’action se déroule au 19e siècle, période mouvementée durant laquelle on croise cow-boys, indiens, cavalerie et émigrants ayant entassé leur vie dans des chariots pour traverser les terres hostiles du Grand Ouest américain. Mais, loin de nous décrire un Far West à la Lucky Luke, Johnson s’approche au plus près du quotidien d’hommes et de femmes, migrants, indiens, lieutenants de cavalerie, squaws, enfants, et de leurs difficultés face à un territoire rude et inhospitalier. On bascule ainsi constamment entre la peur des migrants qui traversent les territoires indiens et leurs difficultés à s’établir sur des terres où tout reste à créer, et celle des indiens de voir leurs communautés et leurs croyances bafouées par des nouveaux américains qui se pensent déjà supérieurs à eux.

Les mœurs et croyances des native americans sont ainsi contées avec respect et minutie, et l’on redécouvre une culture riche et emplie de spiritualité dans ces anecdotes. Côté pionniers, c’est la rudesse de la vie qui frappe ; et les premières bases de la future société américaine sont déjà présentes en filigrane. Prairie kid m’a ainsi laissée perplexe, en décrivant la fascination teintée d’appréhension d’un adolescent face aux armes à feu. Évidemment, on croise aussi quelques personnages douteux, voire hors-la-loi dans ces nouvelles. Mais ici encore, point de cliché. Ces méchants de sont pas d’odieux mexicains à la gâchette facile. Ce qui rend la galerie de personnages d’autant plus crédible : Contrée indienne ne décrit pas une sorte d’âge d’or de la Conquête de l’Ouest, avec de gentils pionniers qui luttent contre les sauvages indiens pour survivre, et quelques méchants Daltons pour rendre le tout attrayant. Ce recueil de nouvelles nous emmène réellement au cœur d’une société à peine naissante, où hommes et femmes, émigrants ou natives, essaient d’apprendre à vivre ensemble. Un recueil très réussi qui plaira aux amateurs de belles histoires, réalistes.

Et si vous êtes convaincus par Contrée indienne, et souhaitez rester dans l’ambiance western avec Dorothy M. Johnson, bonne nouvelle : Gallmeister publiera La colline des potences courant 2014.
 
Mise à jour : La colline des potences est depuis sorti aux éditions Gallmeister.


Contrée indienne de Dorothy M. Johnson Éditions Gallmeister 256 pages, 10 € mars 2013 Collection Totem
Acheter le livre