Des beaux livres dans la hotte


Vous aimez les belles images? Les belles histoires ? Alors cette liste est faite pour vous – ou sinon vous l’offrez à votre enfant et vous lui piquez quand il a le dos tourné, ça marche aussi !

Quand un chat tombe sur des ombres…

Les amoureux des chats -et les autres- seront comblés par les mésaventures de Lilith, petite chatte blanche terriblement trouillarde. Son petit monde bascule le jour où la petite boule de poil se perd dans le parc enneigé situé près de sa maison. Là, elle va être confrontée à sa plus grande crainte: les ombres !

Rozenn signe une histoire douce et poétique où magie et surnaturel se mêlent au quotidien. C’est son premier livre, alors ovation de la foule car la demoiselle réussit avec brio à nous embarquer dans son petit univers doux et enneigé. Les mots choisis sont simples, aussi le livre devrait intéresser les plus jeunes (testé -et approuvé- à l’heure du conte de la bibliothèque devant une foule d’enfants subjugués aux regards ébahis!)

Les illustrations, quant-à elles sont signées Xavier Collette. Pour lui, c’est loin d’être sa première fois, nous l’avons déjà croisé aux commandes d’Alice sorti chez Drugstore en début d’année (que vous pouvez également ajouter sans crainte de graves déconvenues à votre liste de Noël). Enfantines et aériennes à la fois, ses illustrations ont une douceur onirique alternant ombre et lumière, tons sombres et lumineux. On s’extasie, on écarquille les yeux, c’est beau, très beau même, voilà c’est dit !
Le Chat qui avait peur des Ombres, Rozenn, Xavier Collette, éditions Mic-Mac, 2010, 14,50 €, à partir de 3 ans

Quand un tigre tombe amoureux…

Passons aux amoureux des contes et légendes à présent : Tigre le Dévoué est une traduction en langue moderne d’un texte écrit en chinois classique par Shen Qifeng, lettré chinois de la dynastie des Quing (1644- 1711). Connu pour son recueil de textes intitulé Xieduo publié en Chine en 1792, ses histoires conjuguent surnaturel et réalités socioculturelles de son époque. Avec Tigre le Dévoué, les éditions  Hongfei Culture ont également adapté deux autres textes tirés de ce recueil : Yin la jalouse et Homme-Requin.
L’histoire ? Après la mort tragique de son père, sa fille, Xiaoying, fait vœu d’épouser celui qui le vengera. Son souhait est réalisé par un tigre et la jeune fille choisit d’honorer sa promesse contre l’avis de sa mère. S’en suit une étrange relation où l’animal révèle des sentiments humains, une sorte de Belle et la Bête à la sauce asiatique où les bêtes ne sont pas forcément celles que l’on croit.
Agata Kawa, illustratrice connue pour son style «  Old Fairy Tales », style librement inspiré des illustrations des livres de contes du siècle dernier, appose ici sa patte tout en respectant les origines orientales du conte. Chacune des illustrations est minutieusement travaillée, tons chauds et dorures se combinent pour le plaisir des yeux, révélant moults détails et dégageant un bonheur paisible ou une douce tristesse au rythme des événements de l’histoire.
Tigre le dévoué,  Shen Qifeng, Agata Kawa, éditions Hongfei Culture  , 2009, 16 €, à partir de 7-8 ans

Quand un dragon tombe sur un garçon…

Pas assez de belles images jusqu’à maintenant ? Passons à la Roue des vents de Vincent Joubert !
Joachim Fend’lor est apprenti auprès de son oncle, homme  rossard et cruel. Il fixe des plaques de verre colorées sur la cathédrale Notre-Dame, immense  bâtisse dont la construction a commencé bien avant sa naissance. Concentré sur son ouvrage, il ne remarque pas l’ombre menaçante qui fonce sur lui … et se retrouve plusieurs mètres plus bas la jambe droite brisée et le dos en compote. Il est alors recueilli par Maître Gontran, le gardien de Clovis, affreux dragon qui chante très faux, qui lui propose de l’accompagner dans la quête des six graines, clés pour trouver et ouvrir la roue des vents.
Vincent Joubert, illustrateur connu pour ses travaux sur la série et le magazine Wakfu, signe ici les images et le texte de cette grandiose aventure où il est question évidemment de dragon et de graines, mais également de monstres qui vont mener la vie dure à nos joyeux héros, de belles donzelles mystérieuses et de poissons géants.
La Roue des vents est une histoire magnifique qui devrait plaire autant aux grands qu’aux petits. Le livre en lui-même est un très bel objet à l’allure de grimoire ancien où la couverture incrustée de dorure est décorée d’un médaillon de notre, dorénavant, dragon préféré. Les illustrations de Vincent Joubert sont extraordinaires, nous entraînant loin dans son imaginaire et son univers merveilleux. C’est là aussi son premier livre, il a donc lui aussi droit à une ovation de la foule, car c’est une véritable petite merveille !
La Roue des vents, Vincent Joubert, éditions Ankama, 2010, 19 €, à partir de 10 ans


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]