Doctor Who : 900 ans et toutes ses dents !


Épisode no de la série Olympiades britanniques en séries

Pour célébrer à notre façon les Jeux Olympiques de Londres, nous avons décidé de vous présenter nos séries britanniques préférées durant tout l’été. Le premier volet de ces Olympiades britanniques en séries présente l’emblématique Doctor Who.

Le Docteur est tout à fait approprié pour commencer ces olympiades des séries british : dans l’épisode Fear Her de la saison 3 (nouvelle série), il se retrouve à porter la torche olympique et sauve ainsi les spectateurs du stade olympique de Londres, qui avaient tous disparu (oui, je vous préviens, les scenarii des épisodes peuvent être assez compliqués !). Cette année, l’acteur principal actuel, Matt Smith, a également été désigné pour porter la torche olympique (la vraie, cette fois), ce qui relie donc fortement Doctor Who aux JO !

Avec déjà presque 800 épisodes au compteur (783 plus précisément), et diffusée depuis le 23 novembre 1963, cette série bat des records de longévité : elle fêtera en 2013 ses 50 ans de diffusion, et les fans s’attendent à des épisodes spectaculaires pour l’occasion ! En Grande-Bretagne, l’engouement pour la série est total : tous les Britanniques en ont regardé au moins quelques épisodes, et certains des acteurs actuels ont grandi avec la série originale. Même la reine Élisabeth II est fan depuis le début : quand elle se rend dans son château de Balmoral, elle demande des DVD pour pouvoir revoir les aventures du Docteur !

Alors pourquoi les Anglais aiment tant cette série ?

Attendez : un docteur extra-terrestre, vieux de 900 ans, qui se balade à travers l’espace et le temps dans une cabine de police bleue des années 60, et qui combat des ennemis tous aussi incroyables les uns que les autres, à l’aide un tournevis (sonique, mais quand même !), et qui, en plus, peut se régénérer et changer d’apparence physique, avouez, c’est un peu farfelu. Mais bon, admettons. On sait que les Anglais peuvent avoir des goûts bizarres. Ils mangent quand même du porridge et du rosbif à la menthe.

Mais alors pourquoi est-ce une bonne série (voire excellente, voire la meilleure de tous les temps pour certains) et pas « juste » un assemblage de personnages et de situations loufoques ?

« Hello, I’m the Doctor »


Le TARDIS

Le TARDIS : Bigger on the inside !

Tout d’abord : les personnages. Et le Docteur en premier lieu. Né sur la planète Gallifrey, faisant partie de la race des Time Lords (les Seigneurs du Temps), dont il est le dernier représentant, on sait très peu de choses sur lui. Et, première stupéfaction, il ne s’appelle pas « Doctor Who », mais bien « The Doctor » (le Docteur). C’est son titre, et son nom réel nous est inconnu. Il passe son temps dans le TARDIS, une cabine de police bleue, et parcourt la galaxie pour sauver l’Univers.

 
Le Docteur est actuellement incarné par Matt Smith, depuis le début de la saison 5, qui joue extrêmement bien, et qui aime les fez et les nœuds papillons. Depuis que la série a repris en 2005, trois acteurs ont eu la lourde tâche d’être le Docteur : Christopher Eccleston (saison 1), David Tennant (saisons 2, 3 et 4, considéré souvent comme « le » meilleur Docteur) et donc Matt Smith.

Le Docteur est aidé dans cette tâche colossale – qui est de sauver l’Univers – par des compagnons, majoritairement humains, qui l’accompagnent à bord du TARDIS et qui peuvent aussi avoir leur mot à dire ! Contrairement à ce que l’on peut penser, ce ne sont pas des « faire-valoir » du Docteur et ils jouent un rôle très important dans les scenarii, et peuvent même avoir une place centrale dans l’arc scénaristique de toute une saison.

Depuis 2005, plusieurs acteurs (et souvent actrices) ont été les compagnons du Docteur : Rose Tyler (Billie Piper), Donna Noble (Catherine Tate), Martha Jones (Freema Agyeman), Amy Pond (Karen Gillan), Rory Williams (Arthur Darvill) et River Song (Alex Kingston) pour les principaux, auxquels s’ajoutent des compagnons occasionnels (dont Kylie Minogue !).

Tout ce beau monde fait un tas de rencontres, des plus loufoques aux plus effrayantes, et fait la connaissance entre autres de la reine Victoria, Élisabeth X au 29e siècle, Vincent Van Gogh, Shakespeare, Winston Churchill (Ian McNeice, qui est génial !), qui sera pour un temps empereur romain à Londres (!), Charles Dickens… Beaucoup de rencontres intéressantes en perspective donc ! Et un gros point positif pour la série, qui nous embarque dans des voyages palpitants aux quatre coins du temps et de l’espace !

Ex-ter-mi-na-te !


Un Dalek

Un Dalek : votre pire cauchemar !

Un autre aspect très important de la série Doctor Who concerne les ennemis. Nés pour une bonne partie lors de « l’ancienne série », certains peuvent paraître un peu ridicules, mais ils sont tenaces, vouent une haine sans fin au Docteur et sont parfois vraiment très effrayants. Les monstres les plus représentatifs de la série sont les Daleks. Depuis leur première apparition, dès le deuxième épisode de la série, en 1963, ils sont devenus les adversaires les plus virulents du Docteur et refont leur apparition très régulièrement. D’une apparence assez… euh… intéressante, les Daleks ressemblent à une grosse salière sur laquelle on aurait greffé un batteur à œufs et une ventouse à chiottes. Tout cela couronné d’une caméra bleue qui leur sert d’œil et déclinée en différentes couleurs (rouge, bleu, noir, blanc…). On dirait pas comme ça, mais quand ils sont nombreux, ils peuvent faire peur.

D’autres monstres et extraterrestres malveillants reviennent régulièrement dans la série : les Sontarans, les Cybermen (des robots créés à partir d’êtres humains), la confrérie des Silence, qui ont comme particularité d’être oubliés dès qu’ils sortent du champ de vision de la personne, les Anges Pleureurs (ou Weeping Angels), qui ressemblent à des statues d’anges en pierre qui jouent à 1, 2, 3, Soleil avec les gens jusqu’à les toucher et les emporter dans une autre époque.

Les peuples représentés ou même évoqués dans Doctor Who sont d’une variété impressionnante, autant par leur physique que par leur mentalité et leurs conditions de vie. La série ne montre pas une séparation humains/extraterrestres avec d’un côté les gentils et de l’autre les méchants, et c’est très agréable !

« Bowties are cool ! »


Alors, convaincus ? Sachez que la prochaine saison sera diffusée en Grande-Bretagne à partir du 25 août prochain et jusqu’au 22 septembre, puis un épisode sera diffusé à Noël, et les autres au printemps 2013 ! Au programme : un épisode dans le Far West, un autre qui s’appelle Dinosaurs on a Spaceship (« Des dinosaures dans un vaisseau spatial »)… Cela nous promet de bons moments !

Et si vous voulez commencer à regarder Doctor Who pour bien vous plonger dans l’histoire, ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas besoin de regarder les 783 épisodes déjà existants ! Vous pouvez reprendre le fil de l’histoire au début de la saison 1 (de la nouvelle série), ou au début de la saison 5, c’est le plus facile pour ne pas se perdre.

Et après ? Si vous avez déjà vu tous les épisodes possibles et que vous n’en démordez pas, en attendant la prochaine saison, vous pouvez toujours vous lancer dans les spin-offs de Doctor Who. Les deux principales séries dérivées sont The Sarah Jane Adventures et Torchwood, chacune se focalisant sur un des compagnons du Docteur, respectivement Sarah Jane Smith et le capitaine Jack Harckness.

Donc n’hésitez pas et lancez-vous dans l’aventure ! Geronimo !

 


Trailer de Doctor Who saison 7


Doctor Who saison 7 Série britannique, genre : aventure, science-fiction diffusée sur la BBC Nouvelle série : 7 saisons, 88 épisodes Créée en 1963, relancée en 2005