Les 24 heures de la BD de Boulet, édition 2013

Angoulême a pris fin, et bien que votre webzine préféré n’en ait pas parlé (faute de moyens on avait assez peu parcouru la sélection cette année-c’est la crise ma p’tite dame), l’édition a bien eu lieu avec son cortège d’expos, de brouhaha, de fouilles au corps, de conférences de signatures et de happening divers. Dont les 24 heures de la BD. Boulet, comme nous vous avions raconté, s’y illustre de nouveau pour une histoire ressassant ses obsessions sur le continuum espace temps. Moins drôle que celle de l’année dernière, cette itération recèle cependant un scénario des plus habiles, montrant que le bonhomme n’est jamais aussi à l’aise que dans l’urgence.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]