Nous partîmes 47 mais par un prompt renfort

Inspiré de la célèbre légende des 47 Ronin qui vengèrent leur maître, ce film est une sorte de Tigre et Dragon à la sauce chambara. Comprenez que c’est un film formaté pour le public occidental, épique, qui s’inspire de personnages et mythes asiatiques.

Le film est assez beau, avec des effets spéciaux très bons. L’histoire est intéressante et sur la base de la légende de ces samouraïs sans maître, une dimension de décalage et de sous texte sur la tolérance est apportée par le personnage métis de Keanu Reeves. Le film n’est pas une reconstitution historique puisqu’il y est question de sorcières, de tengu, de dragons et autres bestioles fantastiques mais les combats sont bien fait et le tout est assez spectaculaire pour nous faire passer un bon moment.

Le casting majoritairement nippon est composé de têtes connues au niveau international. De Rinko Kikuchi de Pacific Rim et Brothers Bloom, à Tadanobu Asano de Thor et BattleShip, en passant par Hiroyuki Sanada de Sunshine et Wolverine et sans oublier Cary-Hiroyuki Tagawa qui joue les méchants depuis des décennies, que des acteurs bilingues qui peuvent se permettre de jouer des personnages de leur patrimoine en anglais dans le texte.

Rien de bien original dans tout ça, juste un film de studio, formaté mais plaisant à voir. Un véritable plaisir coupable avec des katanas dedans.

47 Ronin de Carl Erik Rinsh
avec Keanu Reeves, Rinko Kikuchi, Tadanobu Asano, Hiroyuki Sanada, Kô Shibasaki, etc.
Sortie française le 2 Avril 2014

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]