Au revoir, Mother Brain

Le 19 septembre, une bien triste nouvelle a touché la communauté du jeu vidéo. Hiroshi Yamauchi est décédé à Kyoto à l’âge de 85 ans. Lorsqu’il arrive à la tête de Nintendo en 1949, l’entreprise n’était qu’un petit fabricant de cartes à jouer. Quand il laisse les rênes de l’entreprise à Satoru Iwata en 2002, l’entreprise japonaise est un poids lourd de l’industrie du jeu vidéo mondial.

Ces coups de génie n’ont eu d’égal que ses violents coup de colère et son perfectionnisme. D’ailleurs, son caractère intransigeant lui valut le surnom de Mother Brain, le boss final du premier Metroid. C’est lui qui a engagé Gunpei Yokoi (le créateur de la Game Boy) et Shigeru Miyamoto, que l’on ne présente plus. Il a également à l’origine de la création de la Famicom/NES, qui marqua le début de la domination de la firme de Kyoto. Cependant, il s’est également brouillé avec Sony qui répliquera en lançant la Playstation, ainsi qu’avec Square lorsque le développeur créera Final Fantasy VII sur la machine de Sony.

Au-delà de Nintendo, c’est un homme qui a changé le monde du jeu vidéo qui disparaît. Et mon coeur de gamer se souvient que c’est sur la NES que j’ai connu mes premiers plaisirs vidéoludiques. Merci pour tout, monsieur Yamauchi.

Pour en savoir plus sur l’homme et son influence sur Nintendo, nous vous recommandons de vous plonger dans l’Histoire de Nintendo, écrite par Florent Gorges et publiée chez Pix n’ Love et Omaké Books.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]