BioShock Infinite : Les DLCs qui vont vous tremper…

Ô toi lecteur, si tu t’intéresses un tant soit peu à la sphère vidéoludique, j’imagine que tu n’es pas passé à côté d’un des chefs-d’œuvre de ce premier semestre 2013 : le bien nommé BioShock Infinite ! Et bien sache que les détails concernant les contenus additionnels prévus pour le jeu ont été révélés aujourd’hui même ! Roulements de tambour…

Je ne le cache pas, BioShock Infinite est sans hésiter ma plus grosse claque vidéoludique de 2013 pour le moment. Même le tant attendu et excellentissime The Last of Us n’a pu surpasser à mes yeux le FPS des studios Irrational Games. J’attendais donc les DLCs (annoncés un mois avant la sortie du jeu) avec un mélange d’impatience et d’appréhension. Quels allaient être les 3 extensions prévues par les développeurs, sachant qu’ils ne voulaient pas de multijoueurs ?

Le premier, et très certainement le moins « intéressant » scénaristiquement, est sorti ce 30 Juillet. Intitulé Clash in the Clouds, il se concentre sur les affrontements et propose soixante défis répartis sur quatre environnement et grâce auxquels on peu débloquer divers éléments tels que des galeries d’illustrations ou des informations sur la ville de Columbia. Un DLC pas indispensable donc, mais qui plaira aux fans et aux amateurs de challenges.

Les deux autres contenus additionnels, quant à eux, s’annoncent très clairement incontournables. Disponibles dans les mois qui viennent, ces derniers seront d’ailleurs deux épisodes d’une seule et même extension intitulée Burial at Sea qui se déroulera à Rapture, la cité sous-marine des deux premiers BioShock ! Nous retrouverons donc nos deux protagonistes, Booker DeWitt et Elizabeth (que l’on incarnera dans l’épisode 2), dans une Rapture encore indemne et grouillante de vie pour ce qui semblerait être la véritable conclusion de BioShock Infinite et le véritable point de départ du premier BioShock. Le chaînon manquant qui permettra de relier tous les épisodes et qui, je l’espère, lèvera le voile sur les mystères qui subsistent !

Il y a toujours un phare, il y a toujours un homme et il y a toujours une ville.