Des abeilles et des hommes

S’il est des rendez-vous cinématographiques manqués en 2013, Des abeilles et des hommes en fait assurément partie. Ce documentaire met l’accent sur la disparition de nombreuses colonies d’abeilles partout dans le monde, et nous montre à quel point elles sont importantes dans l’écosystème de notre planète.

Le films suit plusieurs types d’apiculteurs : un suisse allemand qui élève ses ruches à la montagne, sans pesticides ; un américain qui procède à un niveau plus industriel et dit lui-même placer ses bénéfices au premier plan ; et un autre apiculteur américain élevant des ruches d’abeilles dites « tueuses » qui, contrairement à ce que l’on pense, produisent du miel. Le réalisateur est même allé en Chine où l’on apprend que dans certaines provinces, les abeilles n’existent plus, par conséquent la pollinisation doit se faire à la main, par les hommes, pour sauver la biodiversité. Même s’ils n’ont clairement pas la même vision de leur métier, ces apiculteurs accordent la même importance à ces petits insectes et tiennent à leur survie.

Certaines images sont filmées au plus près des ruches, avec de magnifiques plans sur la naissance d’une reine, la manière dont elles produisent du miel, ou bien des scènes plus terrifiantes avec la survenue de parasites capables de décimer une colonie entière.

Le film est très documenté, le spectateur apprend y beaucoup sur l’apiculture et ses différentes facettes. On retiendra la beauté du fonctionnement d’une ruche et la prise de conscience qu’il provoque : la disparition progressive des abeilles n’est pas à prendre à la légère.

Des abeilles et des hommes (More than honey, en VO) de Markus Imhoof
Sortie le 20 février 2013