Magic, the gathering of the cast

Arthur C. Clarke disait :

Toute science suffisamment avancée est indiscernable de la magie.

Que ce soit les illusionnistes, les prestidigitateurs ou autre mentalistes, leur magie réside dans des techniques qui exploitent les failles de notre cerveaux. Des films comme Le Prestige ou Inception de Christopher Nolan, nous ont montré que l’illusion est simple et que les magiciens sont souvent des ingénieurs zélés et un peu fous. Les magiciens sont les hackers de nos cerveaux, mais ils le font pour nous émerveiller.

J’ai déjà confessé toute ma passion pour les films de magie et de cambriolage, d’Inside Man à Leverage en passant par Hudson Hawk, Ocean’s Eleven, 12 heures, L’Illusionniste, Braquage à l’italienne, Les Experts, Dos au mur ou même Le casse de Central Park, j’aime être baladé dans des plans cadastraux de bâtiments sur papier bleu, mené en bateau sur des eaux troubles de plans machiavéliques aux rebondissements multiples et être finalement soufflé par un twist final totalement capillotracté mais extrêmement jouissif.

Alors si comme moi en cette période estivale vous aimez laisser votre incrédulité au placard avec vos affaires hivernales, vous pouvez passer un petit moment de détente avec le nouveau film du frenchie Louis Leterrier, Insaisissables (Now you see me en VO). Malgré la présence de la toujours agaçante Mélanie Laurent, on passe un excellent moment de divertissement avec le reste du casting. Jesse Eisenberg, Isla Fisher, Woody Harrelson, Mark Ruffalo, Dave Franco, Morgan Freeman, Michael Caine et même les improbables Common et José Garcia font de ce film relativement prévisible à l’arrière-goût Robin Hoodesque un formidable plaisir coupable estival, rafraîchissant et pétillant comme un soda glacé et aussi vite oublié. Mais parfois passer un bon moment se résume à ça.