Lil’bub De Niro

Il y a pourtant des règles tacites qui disent qu’au delà de 3 minutes, personne ne regardera jamais une vidéo sur l’Internet. Pourtant parfois on arrive à être captés par un concept simple et malin, comme cette tranche de vie vue à travers un écran d’ordinateur. Ou ce documentaire produit par Vice et qui a eu les honneurs du festival de Tribeca en réussissant à taper dans d’oeil de Bob de Niro. Analysant à travers les aventures d’une chatte-star et de son maître les ramifications du phénomène lolcat, ce film nous plonge dans un monde proprement ahurissant, entre businessman du meme et festival de chats, propriétaires normaux et cat-lovers freaky, le tout avec des caméos de Grumpy Cat, Nyan Cat ou Keyboard cat. Pour les plus pressés, les 10 premières minutes valent le coup avec quelques analyses, dont une qui n’est pas sans rappeler le post de Boulet sur la Kawaïsation des animaux. Cependant on reste sur sa faim sur la partie sociétale, et si l’on peut parfois hausser un sourcil ou deux pendant le métrage par tant de freaky-mais-coolitude, l’histoire du gentil hipster et de son chat handicapé-mais-mignon (que l’on espère sincère) est emballée dans un storytelling à l’américaine très efficace. Testé et approuvé par un catgnostique.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]