Bear Grylls est un bisnounours à côté d’eux

Peter Berg, acteur-réalisateur, signe ici son septième long métrage avec Du Sang et des Larmes. Le réalisateur a cette particularité d’offrir un bon un film sur deux. Very Bad Things était très bien. Bienvenue dans la Jungle était énergique, avec quelques moments extra, mais trop brouillon. Friday Nigt Lights était correct et surtout valable pour l’excellente série télé qu’il a généré. Le Royaume était génial. Hancock était sympa mais très bancal. Battleship, sorti l’an dernier, était tellement n’importe quoi qu’il en devenait un nanar à très gros budget et un plaisir coupable digne d’Independance Day.

Et vient maintenant Du Sang et des Larmes (Lone Survivor en VO). Ce film est l’adaptation du roman de témoignage Le Survivant co-écrit par Marcus Luttrell. Dans les deux cas, l’histoire est celle de cet ancien Navy SEAL et de ses camarades tombés au champ d’honneur lors d’une mission catastrophique en Afghanistan.

D’ordinaire, je ne suis pas très friand de film belliqueux patriotique, mais le potentiel de Peter Berg, et surtout le casting qu’il a réuni, valaient le coup d’œil. Dans le rôle principal on retrouve un très bon Mark Wahlberg accompagné d’un bon Taylor Kitsch, du toujours excellent Emile Hirsch, du toujours génial Ben Foster et d’un très bon Eric Bana.

Les maîtres mots dans le film semble être réalisme documentaire. Le film est une fiction mais tout comme le livre était une tranche de vie et le compte rendu d’un fiasco de l’opération Red Wings en 2005, le film témoigne de cette réalité. Comprenez que c’est violent, sans concessions, triste, moralement ambigu mais aussi émouvant d’humanité et de fraternité. Peter Berg a bénéficié de l’appui total du vrai Marcus Luttrell et de l’armée américaine (tout comme à l’époque Tony Scott pour Top Gun). Le film est illustré avec des images du véritable entrainement des Navy SEALs et lors du générique de fin avec des images des cinq soldats décédés lors de la mission.

Oui, ce film est assez militariste, aucune mention sur le bienfondé d’une présence sur le sol afghan n’est faite. Oui, il joue sur la corde sensible des bons sentiments. Mais ne serait que pour l’excellent casting, une très belle mise en images et parce que si on lit entre les lignes il y a une véritable critique de l’armée, de sa mentalité et un très beau message de tolérance grâce à des valeurs du peuple afghan en lutte lui aussi contre les talibans. Un film de guerre réaliste, spectaculaire, bien interprété avec des jolis plans, mais un film de guerre américain quand même.

Du Sang et des Larmes de Peter Berg
avec Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster, Eric Bana et Alexander Ludwig.
Sortie le 1er Janvier 2014

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]