Nintendo 2DS, ça ne fait pas un pli

Depuis quelques temps, dans le milieu du jeu vidéo, on tape sur Microsoft, au vu de sa communication catastrophique au sujet de sa future console, la Xbox One. Bonne nouvelle pour la firme américaine, car aujourd’hui, c’est vers Nintendo que les regards chargés d’incompréhension se tournent.

L’entreprise japonaise a annoncé mercredi une nouvelle version de sa console portable, la 3DS. Petit rappel pour ceux qui n’ont pas suivi, la 3DS est la console ayant remplacé la DS, tout de même vendue à plus de 150 millions d’unités, devenant la console la plus vendue de l’histoire et dépassant la Playstation 2. Les deux avantages de la 3DS étaient les suivants : d’une part, elle est plus puissante et d’autre part, elle est équipée d’un système 3D auto-stéréostopique (sans lunettes donc) désactivable si l’on souhaitait. Après un départ très poussif, une baisse de prix et l’arrivée de bons jeux ont permis à la machine de prendre son envol. On estime son parc, après deux ans de commercialisation, à près de 30 millions d’unités.

Coup de théâtre donc, Nintendo a présenté une version un peu moins chère, la 2DS. Sa principale innovation est… de supprimer la 3D. En clair, vous pouvez jouer à l’ensemble de la ludothèque DS et 3DS, mais obligatoirement en 2D pour les jeux 3DS. C’est vrai, c’est tellement compliqué de désactiver la 3D sur la 3DS : soit on bouge la molette à côté de l’écran supérieur, soit on décoche l’option dans le menu de la console. Rajoutez que le design de la console est vraiment hideux et qu’elle n’est plus refermable, vous obtenez le cocktail parfait pour que l’étonnement et la moquerie gagnent les passionnés de jeux vidéo.

Franchement, vous ne trouvez pas ça vraiment moche ?

Franchement, vous ne trouvez pas ça moche ?

Certains objectent que la console est conçue pour les enfants et que cette dernière sortant au même moment que les nouvelles versions de Pokémon (le 12 octobre 2013), elle va faire un malheur auprès des plus jeunes et rassurer les parents qui voient d’un mauvais œil la 3D auto-stéréoscopique. La différence de prix entre une 2DS et une 3DS (environ 30 dollars) est à mon avis trop faible pour valoir la peine. Et la maniabilité ne paraît pas être au top pour des petites mimines d’enfants. Bref, on se demande vraiment à quoi joue Nintendo.

Le mot de la fin revient à Kazuo Hirai, le PDG de Sony, qui a ironisé sur Twitter :

La 2DS est parfaite pour les personnes qui trouvaient l’ouverture de la 3DS ou la désactivation de la 3D trop difficile.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]