Randonnée en territoire Trekkie

Il est de notoriété publique que J.J.Abrams aime les lens flare, les franchises à succès et les blockbusters des années 80.
Aujourd’hui sort Star Trek Into Darkness, deuxième film de sa nouvelle franchise rebootée et le film porte sa marque. Je ne vais pas laisser le doute, le film est réussi, on passe un excellent moment, c’est spectaculaire, bien réalisé et bien joué.
Même si on n’a jamais vu un épisode des différentes séries Star Trek et ni même un des films de la saga (même s’il vaut mieux avoir vu le précédent quand même), l’histoire est tout à fait passionnante et prenante. Les trekkies sont aux anges, comblés par les multiples clins d’œil et les néophytes ont droit à une bonne histoire rondement menée.

A mon sens la plus grande réussite du film et sa force c’est le personnage joué par le toujours incroyable Benedict Cumberbatch. Il campe dans le film un méchant des plus charismatique et impressionnant qui soit.  Et comme on l’a déjà dit quand un méchant est réussi c’est une véritable valeur ajoutée pour l’oeuvre et  ça aide.
Le casting dans son ensemble est très bon, que ce soit Chris Pine, Zachary Quinto, Peter Weller, Simon Pegg, John Cho, Karl Urban, Alice Eve ou Zoe Saldana, il n’y a rien à redire, ils apportent chacun à leur façon tout le glamour, l’humour et la crédibilité que l’on peut atttendre d’eux.

Du grand spectacle plutôt malin avec un méchant qui va rentrer dans les tablettes de l’histoire du Cinéma. Ça vaut le déplacement.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]