Sultans du dancefloor

S’il est aujourd’hui un groupe français qui fait se dandiner les derrières du monde entier et donne des rêves humides à Pascal Nègre en vendant des camions entiers de disques, c’est Daft Punk. Et Ô chose incroyable, bien qu’ayant Punk dans son nom, et ayant également fait un clip où il y a un chien géant à la jambe cassée, personne ne les a jamais été mèmeisé en punk à chien. Oubli réparé donc.

Alors que leurs tubes nous sont devenus presque horripilants à force de passer partout, il reste toujours deux-trois bricoles sur la toile digne de nous faire hausser un sourcil amusé.

C’est par exemple Stephen Colbert, talk shower (oui je sais ça fait douche qui parle, mais ici on invente les mots qu’on veut) ricain qui a fait probablement plus de vue avec sa parodie de Get Lucky qu’il n’en aurait eu avec le vrai groupe. Véritable délire entertainement à l’américaine, il n’hésite ni à donner de sa personne, ni à aller chercher des guests les plus ahurissants possibles (de Jeff Bridges à Henry Kissinger, oui il est toujours vivant!) pour nous offrir 7 minutes de vidéo (sur Internet, une éternité) que l’on regarde jusqu’au bout.

Dans autre style, plus cool, parcequ’ici on fait plaisir aussi bien aux rigolos qu’aux hipsters, un petit montage sonorisé par Daft Punk de façon officieuse à base d’une spécialité américaine à la croisée de la publicité à dos d’homme et de la dance urbaine, le sign spinning. Hypnotique et chic.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]