The Visit , de Shyalama, Shyana…M.Night Shyamalan

C’est avec beaucoup d’à priori négatifs que j’ai pris mon ticket pour aller voir The Visit. Après le relatif échec de After Earth et sa lente tombée en disgrâce à Hollywood, l’ami M.Night Shyamalan nous revient avec un scénario semblant revenir aux fondamentaux de ce qui a fait la renommée de ses premières œuvres, à savoir le fantastique, le mystérieux.

Cette fois, par contre, c’est via un genre inexploré de lui jusqu’alors, le « found footage movie » , qu’il veut nous flanquer à nouveau la frousse. Voyons d’un peu plus près le pitch : flairant une occasion unique de réaliser un documentaire sur sa mère, Becca, une jeune adolescente, part une semaine avec son petit frère Tyler rendre visite à leurs grands-parents, brouillés avec leur fille depuis une vingtaine d’années. Seulement, ils vont vite se rendre compte que le comportement de Papy et Mamie est de plus en plus étrange : entre allées et venues suspectes de l’un dans la cabane de jardin et divagations de l’autre sur des créatures vivant dans un étang non loin, le séjour semble de plus en plus long. Le tout est bien entendu vu par la caméra de Becca et l’appareil photo qu’elle prête à son frère…

Viens faire un bisou à Mamie !

Viens faire un bisou à Mamie !

Comme la majorité des films de M.Night Shyamalan, raconter c’est spoiler (et nous ne le répéterons jamais assez chez Mandorine, le spoil c’est mal !) donc je ne vous en dirai pas plus, mais force est d’admettre que The Visit est un objet cinématographique plutôt réussi pour celui dont le premier film a été encensé puis parodié ad nauseam.

Qu’est-ce qui fait que ce film pourrait bien signer le retour gagnant de son réalisateur ? L’humour dont il fait preuve ici : tel un sale gosse faisant un pied de nez à ses détracteurs, il prend ses propres codes et les manipule de manière inattendue comme pour nous dire « Vous pensiez que j’allais faire mon Shyamalan ? Et bien non !»

Bon, cela n’empêche pas le réalisateur ne pas aller au bout de cette démarche, ce qui est bien dommage, mais l’ensemble est assez sympathique car tient beaucoup de la comédie noire par certains aspects.

Celles et ceux qui ont aimé les ambiances mystérieuses et éthérées de ses premiers films seront à n’en point douter dérouté(e)s, contrairement à ce que la bande-annonce laissait présager, mais, personnellement, n’ayant pas eu d’attentes particulières quant à la qualité de ce que j’allais voir, j’ai été agréablement surprise et divertie.

Au milieu des Paranormal Activity et autres films du genre, The Visit est relativement original et mérite son visionnage en salle.


 
The Visit, de M.Night Shyamalan

Sorti le 7 octobre 2015.