Sous le dôme électrique

Comme tous les ans, l’été nous apporte son lot de nouvelles séries. Cette année une d’entre elles a attiré mon attention, Under the Dome. La série est l’adaptation d’un roman de Stephen King (oui, encore lui) mais la valeur ajoutée qui fait la différence, c’est le fait que Brian K. Vaughan soit aux commandes.

Pour la plupart des spectateurs, Brian K. Vaughan est un inconnu, certains se rappelleront peut être qu’il a participé à l’écriture de quelques épisodes de la série Lost, mais pour tous les lecteurs de comics, il reste une référence incontournable, de cette nouvelle génération de scénaristes qui ont révolutionné le monde du comic book. On lui doit certaines des meilleures histoires de la collection Vertigo et de Marvel. Y, le dernier homme, Ex Machina, Les Fugitifs sont autant de séries géniales qu’on ne peut que recommander à tous.

Donc, avec un excellent scénariste qui adapte un roman d’un des auteurs les plus reconnus du genre fantastico-horrifique, la série semble naître sous une bonne étoile. Under the Dome raconte comment une petite ville se retrouve mystérieusement enfermée sous un dôme infranchissable qui la coupe complètement de l’extérieur. Comme d’habitude chez Stephen King, il est question de petite communauté, de mystères, de la folie qu’engendre l’enfermement. On a droit a notre dose de gore, d’humour noir, de choses inexpliquées, de complot et de tensions.

Quand à une bonne histoire (bien adaptée), on ajoute un bon casting d’acteurs spécialistes des séries et une bonne production (Amblin, société de Steven Spielberg), il ne nous reste plus qu’à bien s’installer et savourer le spectacle. La série est en cours de diffusion sur CBS et bientôt sur une des chaînes du groupe M6.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]