Endless Space, vers l’infini et au-delà


Tout joueur de Civilization connaît ce sentiment. La partie que l’on commence a 20 heures. Le fameux « allez, encore un tour et je vais me coucher » à 23 heures. La défaite sanglante, l’horloge qui affiche fièrement 4 heures du matin et cette sensation que votre nuit est irrémédiablement foutue. J’ai connu ça, avec Civilization II. C’est probablement le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps dans toute ma vie de gamer. Le IV m’a pas mal occupé aussi, mais vraiment le II… Bref, tout ça pour dire que depuis longtemps, très longtemps, je n’ai pas trouvé un jeu qui a su assouvir mes instincts de domination générale et d’hégémonie totale. Et puis, Endless Space est venu.

Les cartes de jeu sont générés aléatoirement, ce qui peut donner de jolies galaxies comme celle-là

Pour être tout à fait honnête, je n’avais pas du tout entendu parler de ce jeu avant sa sortie. Certes, les grands fans des 4X spatiaux (4X pour Exploitation, Extension, Exploitation, Extermination) avaient l’œil depuis quelques temps sur le premier jeu du studio Amplitude. Ce jeune studio français a été créé au début de l’année 2011, et même s’il n’est pas connu, le CV des employés compte de beaux faits d’armes, notamment chez Ubisoft et chez DICE (le développeur de Battlefield et de Mirror’s Edge, notamment). Mais pour le commun des gamers, Endless Space était inconnu au bataillon. Puis j’ai lu la critique qu’a faite Canard PC dans son numéro 259 du 21 juillet 2012. Le jeu y est gratifié d’un très bon 8/10 et accompagné d’une interview de deux membres du studio, Mathieu Girard et Romain de Waubert. Déjà, mon intérêt fut titillé. Enfin, la chaîne Nolife a diffusé un numéro consacré au jeu de son émission Extra Life le 29 septembre, où l’on retrouvait les deux membres d’Amplitude. Cela a achevé de me convaincre et par conséquent, mon compte Steam déjà passablement garni s’enrichissait d’Endless Space.

Le but du jeu est ultra-classique pour tout joueur de 4X, galactique ou non (comme Civilization par exemple). Vous choisissez une race parmi les 9 proposées, l’une ayant été ajoutée il y a peu de temps par une extension gratuite. C’est à vous de faire prospérer cette race en colonisant plusieurs systèmes (au nombre de planètes varié), en développant sa technologie, en établissant des relations de paix, commerciales ou de franche haine avec les autres peuples et en la développant militairement. Vous pouvez gagner de bien des manières :  en mettant au pas les autres peuplades bien sûr, mais aussi en devenant leader commercial, en étant suffisamment développé scientifiquement, en parvenant à une victoire diplomatique et autrement encore. Chaque race proposée possède une condition de victoire préférée et croyez moi, vous avez intérêt à vous focaliser sur une ou deux conditions seulement et à ne pas vous éparpiller. Se faire prendre de vitesse à deux tours de sa victoire certaine est toujours rageant.

Un extrait de l’arbre technologique d’Endless Space. Rassurez vous, ces noms un peu barbare m’ont fait peur aussi au début

Tout cela est bien beau, mais Endless Space est-il révolutionnaire ? Non, Amplitude n’a jamais voulu créer un jeu réinventant le genre. Endless Space est-il exempt de tout défaut ? Oh que non. La faiblesse la plus forte est à mon goût l’absence de mode solo scénarisé, qui pourrait permettre au background des différentes espèces de se révéler pleinement, ce qui manque vraiment au jeu. Est-ce que je recommande Endless Space ? Mille fois oui. Accessible à tous et pouvant donner du fil à retordre aux plus doués, doté d’une ambiance spectaculaire, reprenant le meilleur du 4X, doté d’une interface claire et très simple à prendre en main, le jeu est vraiment une excellente surprise, proposée dans son édition de base (incluant néanmoins la bande originale sublime du soft) au prix de 29,99 € seulement.

De plus, si vous craignez qu’Amplitude ne s’occupe plus d’Endless Space, soyez rassurés. Le studio utilise le système Games2Gether. En gros, non seulement il prend en compte les retours des joueurs sur ce qu’il faut améliorer ou pas, mais en plus organise chaque semaine un vote pour déterminer quel élément du jeu va être modifié ou ajouté en priorité. D’autres extensions gratuites et une payante vont arriver dans quelques temps. Endless Space est loin d’être laissé tel quel : il évolue, il est amélioré et on peut saluer Amplitude pour avoir créé un jeu beau, intelligent et addictif. En tout cas, je perds mes nuits dessus !

Une bataille dans Endless Space, ça peut ressembler à ça.

 


Endless Space de Amplitude Studios Sega 29,99€ 4 juillet 2012

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]