Euro Truck Simulator 2, les routiers sont sympas


Ça a commencé comme une blague. Vous avez sûrement entendu parler de ces jeux vidéos très bizarres estampillés « Simulator ». Si le plus ancien et vénérable est le Flight Simulator de Microsoft (jeu excellent, mais très exigeant), on voit fleurir des Agriculture Simulator, Démolition Simulator, Moto-crotte Simulator, Cirque Simulator… Tous aussi mauvais les uns que les autres. Et lors du dernier épisode du Joueur du Grenier (sur les simulations, justement), il y a un jeu fil rouge, nommé Euro Truck Simulator, une simulation de routier. Oui, vous avez bien lu, de routier. Alors, pour rigoler un bon coup, j’ai installé ce fameux Euro Truck Simulator 2 sur mon ordinateur.

J’en fus pour mes frais. C’est en fait un très bon jeu vidéo.

Je suis routiiiier… C'est un beau métiiiiier…

« Je suis routiiiier… C’est un beau métiiiiier… »

Oui, aussi étonnant que ça puisse paraître, cette simulation de routier est très bonne et surtout addictive. Le principe est simple : vous commencez par choisir votre ville de départ, où vous allez installer votre garage principal. Oui mais voilà, vous n’avez pas de sous et encore moins de camion à vous. Il va donc falloir faire des piges pour d’autres transporteurs, jusqu’au moment où vous pourrez acheter votre camion à vous, de la marque de votre choix (7 marques sont présentes dans le jeu). C’est à ce moment que vous pourrez rouler pour votre propre compte. Mais pour étendre votre empire routier, pourquoi ne pas recruter d’autres chauffeurs, ouvrir des succursales dans d’autres villes ? C’est un investissement cher, mais qui au long terme pour être gagnant…

Vous l’avez compris, le but du jeu est simple mais efficace, car le jeu est très complet. Alors attention, ce n’est pas une copie conforme de la réalité : les distances sont raccourcies et il n’y a qu’une soixantaine de villes présentes (d’Édimbourg à Poznań, ce qui est déjà pas mal). Les villes d’ailleurs ne sont pas présentes en entier, généralement seules les zones commerciales sont présentes. Mais un effort a été fait par le développeur pour que l’on reconnaisse quand même le lieu. Par exemple, à Lyon, j’ai vu au loin la Tour du Crédit Lyonnais. Vous aurez donc besoin d’un certain temps pour découvrir toutes les villes et rouler sur toutes les routes proposées.

D’autre part, vous aurez à cœur de faire gagner de l’XP à votre chauffeur. Oui, de l’XP, comme dans un RPG. En fait, vous gagnez de l’expérience à toutes les missions que vous effectuez en fonction de divers paramètres : le type de marchandises transportées (et il y en a un sacré paquet, croyez moi), la distance parcourue, les éventuels dégâts subis… Ces points d’expérience vous permettent de vous améliorer dans diverses branches : capacité à conduire des marchandises dangereuses, fret longue distance, marchandises fragiles, éco-conduite pour utiliser moins d’essence, etc. Car oui, sur la route, vous avez trois paramètres à prendre en compte. D’abord, votre fatigue. Vous devez faire des pauses à intervalles réguliers pour éviter de vous endormir au volant, avec tous les risques que cela implique. Votre jauge d’essence ensuite : il ne faudrait pas oublier de remplir le réservoir pour ne pas tomber en panne en plein milieu de la campagne tchèque, à 30 km de la prochaine station… Enfin, les dégâts. Ils sont répartis en deux points : soit c’est votre camion qui prend et vous ne serez pas pénalisé à la fin de la mission (par contre, vous devrez faire réparer votre camion et ça coûte cher…), soit c’est la remorque et là, c’est autant de sous en moins à l’arrivée.

Surtout, ne pas se tromper de bouton…

Surtout, ne pas se tromper de bouton…

Côtés graphismes, ce n’est pas Far Cry 3, mais c’est tout de même très honnête et même joli. Pour la jouabilité, la prise en main est surprenante au début. Un camion avec sa remorque ne se conduit pas comme une Chevrolet Corvette dans Gran Turismo et ça se sent vite. Mais après quelques temps d’adaptation, pas de soucis. Pour ce qui est de la musique, c’est très basique et discret, mais le jeu vous permet de lire vos MP3 ou mieux encore, de lire en streaming des radios du monde entier.

Bien sûr, il y a quelques défauts. L’IA du trafic a des ratés et il arrive souvent que vous ayez un accident à cause d’une priorité mal respectée. Le manque de concurrence, de mode histoire ou de scénarios est dommageable car cela aurait permis un certain challenge en plus. Enfin, l’absence de mode multijoueur est très triste car ça aurait pu donner lieu à des parties mythiques. En dehors de ces légers défauts, Euro Truck Simulator 2 est vraiment un très bon jeu, vraiment sympa. Si vous voulez perdre des nuits entières à vous balader dans l’Europe avec votre magnifique camion tunné, ce soft est fait pour vous !


Euro Truck Simulator 2 SCS Software 19,99 € 16 janvier 2013