Honeymoons


honeymoons,418549

Dans l’espoir d’une vie meilleure, deux jeunes couples quittent leurs pays respectifs. Melinda et Nik quittent l’Albanie en bateau pour l’Italie, afin de vivre leur amour interdit. Vera et Marko, quant à eux, quittent la Serbie, en train, pour l’Autriche, via la Hongrie. Marko, violoncelliste talentueux, a la chance d’entrer dans le fameux orchestre philarmonique de Vienne. Mais, à leur arrivée à la frontière, bien qu’ils aient des visas en règle, pour eux, les problèmes commencent…

Baril de poudre

Pour les 20 ans du festival, la catégorie fiction accueille un habitué des festivals, Goran Paskaljevic surtout connu pour Baril de Poudre (1998) qui a reçu le Prix du meilleur film toutes catégories par la Critique International à la Mostra de Venise et le Prix du meilleur film Européen de l’année par la Critique international (FIPRESCI). Le film est la première coproduction entre l’Albanie et la Serbie, ce qui paraît incroyable, comme le souligne le cinéaste qui aime « secouer les gens lorsqu’ils oublient leur histoire » tout en affirmant « qu’il faut faire des choses incroyables, montrer que l’on peut collaborer ».

Les migrants du côté des Balkans

1106286_Honeymoons_1Goran Paskaljevic aborde avec rigueur et sans fioritures le sujet polémique de l’immigration. Basé sur des faits réels, il montre en parallèle le destin de quatre jeunes gens candidats à l’immigration : un couple de paysans albanais qui fuient un environnement sinistré, une famille endeuillée par la disparition d’un des leurs dans une tentative de passage en Italie et un couple de serbes dont le jeune homme, violoncelliste, va passer une audition à Vienne pour peut être intégrer le philarmonique. Mais malgré des visas en règle l’aventure va tourner au drame. Un incident la veille au Kosovo et les jeux du hasard font qu’ils sont arrêtés. La terre promise est bien plus loin qu’elle n’y paraît…

Espoir(s) et désillusion(s)

Les blessures laissées par la guerre sont encore profondes et les plaies sont à vif en Albanie et en Serbie. Dans ces régions meurtries, les familles portent le lourd fardeau de l’héritage laissé par des années de guerre. Les disparités augmentent entre les campagnes et la ville, les repères s’effacent, les vieilles rancunes familiales, souvent politiques, tenaces… Ces hommes et femmes venus chercher une chimère, l’opulente Europe occidentale, voient leurs rêves brisés, leur voyage vers un monde meilleur se transformer en véritable cauchemar.

135690-Honeymoons-Goran-Paskaljevic-4_midProfondément humain

Paskaljevic évoque les blessures de tout un peuple, les antagonismes entre les pays mais aussi des sujets plus universels tels que le racisme et la gestion des immigrants dans les pays d’accueil. On ne peut qu’être ébranlé par l’histoire de ces couples, grâce à une mise en scène rigoureuse et une caméra qui sait ressortir l’humanité de chacun des protagonistes et les rend profondément attachants.

Le cinéaste signe une histoire forte, simple, engagée qui nous remet face aux réalités de la vie.


honeymoons
Honeymoons (Medeni Mesec)
Réalisé par Goran Paskaljevic
Serbie/Albanie
Avec Nebojsa Milovanovic, Jelena Trkulja, Jozef Shiroka, Mirela Naska…
Durée 1h35 – 2009