Mike Palace tique le manche


Mike Palace est un photographe Bordelais, plein de strass et de paillettes, qui enchaîne les expositions en ce moment. Ce barbu est diplômé d’un DNSEP des Beaux Arts de Bordeaux, et bosse en Freelance depuis 2007.
D’ailleurs, si sa vie vous intéresse, sachez que c’est son anniversaire aujourd’hui et qu’il donne une boum avec dégustation de gâteaux à la crème. Mais reste à savoir si c’est à Las Vegas ou à Pessac…

Enfin, tout ça c’est secondaire. L’ami Mike, il sait faire de belles images, et il a répondu à nos questions.

Bonsoir Mike, je peux t’appeler Louis ?
Qui ça?

Commençons par un peu d’histoire. Tu as commencé comment? Pourquoi? Avec quel matos? Quand est ce que tu as créé ton personnage?
J’ai commencé en faisant des photos de soirée avec mon asso de l’époque « Milkpack ». On avait un pôle « image » et un pôle « son »… ça nous a fait faire un milliard de choses, mais je crois que c’est là, où j’ai vraiment commencé à faire des photos tout le temps. En plus, j’étais le seul à avoir un reflex numérique… :) Mon pseudo Mike Palace est né dans un karaoké fortement alcoolisé, et après il s’est mis à me suivre, et à me regarder bizarrement.

Pourquoi Mike Palace? Pourquoi un tel alter ego?
Pourquoi pas? Un personnage, c’est assez pratique. Demande à Dick Rivers, le mec s’appelle « rivière de bites » depuis les années 60 et personne l’emmerde! En même temps, avec George Lucas en beau-frère, il mérite le respect de tous.
En plus j’avais pensé à d’autres pseudos, genre, Cobra Serpent ou David Léglise, mais ça sonnait vachement moins bien.

Est ce que le personnage de Mike Palace est une condition indispensable pour ta création ?
On s’en fout, c’est les images qui comptent. Non?

Quels sont les clefs pour comprendre et/ou apprécier ton travail ?
Ouvrir les yeux.

Quels sont ceux dont le travail te plaît, sans forcément t’influencer
J’ai des références assez larges, j’ai pas vraiment de dieux (ça condamne à être second), mais j’aimerais bien avoir le compte en banque de Terry Richardson.
Après, je regarde pas mal le travail de mecs comme Mcginley, et Crewdson est plutot cool. Mais en terme de référence, Gérome, Bougro, et toute cette veine de la peinture pompier est quand même pas mal. Après, je crois de toute manières qu’une bonne image se fait avec de la culture et pas avec de la techniques. Au mieux, avec de la technique tu gagnes du temps, au pire, elle te rend aveugle.

Privilégies tu l’esthétique dans une photo, ou plutôt l’idée, le message?
C’est là, où un lien sur mon site suffit. Je n’aime pas trop expliquer les concepts derrière les images. En général, j’aime bien faire des images avec une première lecture assez intuitive.

Sans élément humain, pas de photo?
Pas de règle. Le terme « photo » est un peu trop générique à mon goût.
Personnellement, je pense que je préfère qu’il y ait des éléments vivants dans mes images, ou morts. Mais fondamentalement, c’est ni noir, ni blanc. C’est plutôt gris.

Plutôt l’inquiétant, le sordide que la joie?
La joie est assez ennuyeuse, t’as jamais eu envie d’abattre Anne Geddes?

Penses tu qu’il soit plus important d’avoir un bon réseau social que de bonnes photos?
Avec des bonnes photos, on dit que le réseau se fait tout seul…

T’as couché pour réussir?
Pas encore eu l’occasion… J’attends le bon moment.

Tu prends pas des stagiaires ou assistants?
J’ai des potes qui me servent d’assistants, les stagiaires, j’ai pas la structure pour les accueillir, et franchement, je ne sais pas trop ce que je leur ferais faire. (enfin si, mais ça risque de me coûter une condamnation pour discrimination, et harcèlement sexuel si je prend des stagiaires).

Merci pour cette interview Mike.
Vous pouvez quant à vous, lecteurs, retrouver son travail sur son site, car bien sûr les quelques photos insérées dans cet article ne peuvent montrer l’étendue de ce qu’il a fait, et vous feriez bien d’être curieux…
http://www.mikepalace.com



[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]