Jason Lytle (was) back


Il est des choses que l’on aurait cru impossible dans Mandorine, et l’une d’elle était de dépasser le nombre de mentions dans des articles de Scott Pilgrimm vs the world, c’est chose faite avec la désormais 5e citation du sieur Jason Lytle en ces colonnes. Il était de nouveau de passage sur nos terres bordelaises, et nous n’avons pas pu résister à retourner le voir accompagné par les désormais aussi célèbres que lui Young Rapture Choir.

De cette soirée au Krakatoa, rien de nouveau par rapport à ce qui a été écrit il y a un an et demi, à part la première partie qui était assurée ici par Thousand, un artiste à la voix chaude et intrigante qui aurait fait se fusionner Johnny Cash, Jeff Buckley et une boîte à rythme, belle découverte à écouter en cliquant sur ce lien. Donc les enfants sont toujours aussi formidables, leur prof aussi (qui d’ailleurs avait un sacré look de rock star sur scène, qui le faisait encore plus ressembler à Beck, qui joue dans Scott Pilgrim et qui ressemble lui même à Michael Cera, CQFD), Jason Lytle aussi, les chansons toujours aussi renversantes et la salle toujours autant pas assez pleine pour un si grand spectacle.

Fidèle à son habitude, le discret JL s’est caché en coulisses après le concert (l’auteur de ces lignes ayant de toutes façons été bien incapable d’une interview, craignant de fondre en larmes et de lui offrir une peluche comme une groupie dans Fan De présenté par Séverine Ferrer), mais nous avons pu harponner à l’arrache le grand architecte de ce petit bonheur qu’est Patrice Cleyrat et ses jeunes musiciens, en vidéo sur ce petit reportage-souvenir.

Et en cadeau parce que vous avez été sages cette année, pleurez de bonheur en écoutant cette fabuleuse chanson de Grandaddy réinterprétée par nos héros.


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]