Que faire de 8h à perdre à bord d’un avion?


Février 2011, pour la première fois, je prends un avion qui va planer 8h de suite. Première question, est-ce que j’ai bien pris mes cachets contre le mal de transport ? Deuxième question, que vais-je bien pouvoir faire de tout ce temps? La réponse m’est venue très vite, en découvrant ce fabuleux petit écran individuel incrusté sur le siège devant moi : une sélection de films, de séries, de documentaires, génial! Je vais regarder des films, et encore des films !

Sexe et la ville 2

L’avion attend encore le feu vert pour décoller, l’hôtesse de l’air n’a pas encore déclenché la vidéo du « Que faire si l’avion se crash? »… que je pianote déjà sur le système : films Hollywood, films classiques, comédies, que de choix! Avec une légère difficulté quand même, la concordance des titres, car je m’envole vers Québec, donc tous les titres sont traduits en français! Mon regard est de suite attiré vers Sex and The City II. Oui, classique, mais je l’ai raté sur grand écran, c’est l’occasion! Aucune raison de réfléchir, juste rire et découvrir les tenues des grands créateurs qui se sont bousculés pour s’afficher sur le dos de Carrie Bradshaw. Que du bonheur, c’est léger, lumineux et coloré, ça se finit bien… seule jalousie, les 4 amies prennent, elles, l’avion en 1e classe dans le film, alors que je ne suis qu’en 2nde… (Note à moi-même, tester un jour la 1e classe d’une grande compagnie aérienne). Le film se laisse regarder, mais je trouve qu’il manque quelque chose, les filles s’essoufflent un peu. J’ai plutôt hâte de voir le 3e volet, encore en production, qui racontera les débuts des filles, leur rencontre, là ça va être trop Awesome!

Un homme, une femme et un couffin

Sourire aux lèvres, générique de fin, que vais-je faire maintenant? Lire, discuter avec ma copine? Dommage, elle regarde sont propre film, alors ok, va pour « Bébé mode d’emploi »! Pas besoin de voir la bande annonce, Katherine Heigl et le beau Josh Duhamel à l’affiche, c’est forcément un pur film d’humour et de divertissement. Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit. De là on imagine bien toutes les scènes coquasses qu’il en découle. C’est rafraichissant, Katherine et Josh fonctionnent bien, émotion et humour sont au rendez-vous, parfait pour une soirée canapé-glace (avec éclats de chocolat noir, of course!). Je n’ai qu’une seule chose à pester, mais Dammit! Comment fait Katherine Heigl pour toujours être aussi bien maquillée, coiffée, habillée, avec un bébé en bas âge! Ah la réalité américaine;

Le clone c’est toi !

Bon, overdose de film de fille « tout le monde est beau tout le monde il est gentil », je me lance un nouveau film à peine sortit sur les écrans français « Never let me go ». Réalisé par Mark Romanek, avec Carey Mulligan, Andrew Garfield (« The social network »), Keira Knightley. La bande annonce vue au ciné me laissait entendre qu’il s’agissait d’un autre « The Island », version british. Tout faux. Depuis l’enfance, Kathy, Ruth et Tommy sont les pensionnaires d’une école en apparence idyllique, une institution coupée du monde où seuls comptent leur éducation et leur bien-être. Devenus jeunes adultes, leur vie bascule : ils découvrent un inquiétant secret qui va bouleverser jusqu’à leurs amours, leur amitié, leur perception de tout ce qu’ils ont vécu jusqu’à présent. Alors que je me croyais devant un film de genre Sci-Fi, je me retrouve face à un drame, une histoire d’amour dans les non-dits, qui m’a obligé à aller pleurer dans les toilettes de l’avion! Et ça c’est une première fois! Le film est parfaitement mené par ses acteurs, il est terrifiant dans l’idée, terriblement touchant et finalement, original. Keira Knightley fait peur, maigre comme un clou, malade, jalouse de Kathy, je me permettrais de dire qu’elle en fait quand même un peu trop. Andrew Garfield mérite sa nomination aux Oscars, dans ce film il nous montre un jeu d’acteur plein de promesse, tout en retenu et en maladresse, un plaisir de le voir; quant à Carey Mulligan, tout Hollywood l’attend au tournant, nouvel espoir du cinéma, elle a un véritable potentiel, le film repose sur ses épaules. A ne pas manquer!

Concrètement, c’est une fabuleuse expérience que 8h d’avion, c’est comme faire un marathon-ciné, mais en plein air, avec le service plateau-repas et boissons inclus dans le prix ;)

Et vous, qu’avez-vous dernièrement vu durant votre voyage ?