La gestion-stratégie, compagne idéale de l’insomnie


Épisode no de la série Petite histoire du jeu vidéo

J’aime tout particulièrement les jeux de stratégie & de gestion parce qu’ils réclament un peu de jugeote et savent récompenser ceux qui font l’effort de s’y investir. Il y en a pour tous les goûts : que vous préféreriez la gestion de trains ou dominer le monde, vous pouvez trouver chaussure à votre pied. C’est pourquoi je vous propose une petite sélection, mon Panthéon personnel, destinés à ceux qui ont envie de s’y mettre ! Sachez que certains titres sont assez vieux et se trouvent avec plus de difficulté, mais soyez sûrs que leurs pixels apparents ne vous gâcheront pas le plaisir.

Age of Empires II – The Age of Kings (Ensemble Studios/Microsoft Game Studios, 1999)

Il fut un temps où Microsoft éditait d’excellents jeux pour PC et la licence Age of Empires en est la preuve. Publié en 1997, le premier volet, qui se déroulait dans l’Antiquité, s’est vendu à plus de trois millions d’exemplaires et a fait d’Ensemble Studios un développeur à suivre. Le concept est très simple : il s’agit de stratégie en temps réel, c’est à dire que les actions de chaque joueur s’effectuent simultanément, sans que le jeu ne se mette en pause pendant le choix du joueur.

Le but est de collecter les ressources nécessaires pour construire des bâtiments, qui vont permettre de créer des unités civiles ou militaires, menant ainsi l’un des protagonistes à la victoire. Quand certaines conditions sont réunies, la civilisation peut évoluer vers un âge plus avancé, améliorant ainsi ses bâtiments et ses unités. Généralement, il faut détruire les autres civilisations pour gagner, mais d’autres modalités de victoire existent.

Age of Empires II box art

Age of Empires II, qui situe son action à l’époque médiévale, conserve le même système de jeu tout en l’améliorant, notamment au niveau de l’interface. Treize civilisations sont disponibles, chacune spécialisée dans des domaines bien spécifiques. L’accent est également mis sur les scenarii mettant en scène William Wallace, Jeanne d’Arc, Genghis Khan, l’empereur Barberousse ou Saladin. L’année suivante, l’extension The Conquerors ajoute cinq civilisations et quatre campagnes. Bien qu’assez vieux, Age of Empires II reste un modèle pour beaucoup de joueurs, qui s’y adonnent encore aujourd’hui.

age of empires 2 gameplay

La version originale n’est désormais plus disponible à la vente. Cependant, un remake HD est sorti en 2013, disponible notamment sur Steam, mais il n’a pas été réalisé par le studio d’origine. En effet, Ensemble Studios a été fermé en 2009 par Microsoft après un Age of Empires III beaucoup moins convaincant. Il faut dire que Microsoft n’avait plus une stratégie aussi ambitieuse pour le jeu PC…

Si ce type de jeu vous plait, vous aimerez aussi : Age of Mythology du même studio, Warcraft III de Blizzard Entertainment, la série des Command & Conquer de Westwood/EA Los Angeles.

 

Civilization II (MicroProse/MicroProse, 1996), Civilization IV (Firaxis Games/2K Games, 2006)

Conduire la destinée d’une civilisation de l’Antiquité jusqu’à la conquête spatiale : telle est l’ambition de Civilization, créé par Sid Meier. Le premier volet sorti en 1991 pose les bases de toute la série : le jeu fonctionne au tour par tour, chaque joueur joue l’un après l’autre. Pour se développer, chaque civilisation doit créer des cités rapportant de l’or, construire des bâtiments dans ces cités qui auront des effets bien spécifiques et former ou déplacer des unités. Dans le même temps, les peuples effectuent des recherches scientifiques en suivant un arbre technologique bien rempli. Pour gagner, chaque joueur a plusieurs possibilités : destruction des autres civilisations, envoi d’une navette spatiale sur Alpha Centauri…

Bien que développé sans Sid Meier, Civilization II est un des meilleurs volets de la franchise, en grande partie grâce à l’un de ses principaux responsables, Brian Reynolds. Le jeu est très simple à prendre en main, et les scenarii fournis avec les CD d’extension très variés, du plus normal au plus fou avec une mention spéciale pour celui où vous dirigez des dinosaures. Cependant, pour les joueurs qui préfèrent des graphismes un peu plus modernes, je conseille sans hésiter Civilization IV. D’une part parce que Sid Meier est de retour aux commandes de la licence, d’autre part parce qu’il y a une prise en charge de la culture des civilisations, c’est-à-dire que vous pouvez vous agrandir sans prendre les armes, en possédant simplement une culture suffisamment riche pour vous étendre sur tout le globe.

civilization 4 gameplay

Bien sûr, Civilization II n’est plus disponible à la vente, mais vous pouvez vous le procurer gratuitement dans sa version Gold, incluant toutes les extensions, sur le site Lost Treasures. Quant à Civilization IV, il se trouve à vil prix dans la plupart des boutiques en ligne. Préférez autant que possible la version Complète.

Si ce type de jeu vous plait, vous aimerez aussi : Sid Meier’s Alpha Centauri de Firaxis Games, Heroes of Might and Magic III de New World Computing, Galactic Civilizations II de Stardock Corporation.

 

Rise of Nations (Big Huge Games/Microsoft Game Studios, 2003)

Derrière Rise of Nations, on retrouve non seulement Microsoft dans ses dernières heures de gloire sur PC, mais aussi Brian Reynolds, le créateur de Civilization II. Après être parti de MicroProse et fait un petit crochet par Firaxis Games, il fonde le studio Big Huge Games pour se consacrer à sa création personnelle : Rise of Nations. Le projet est très ambitieux car Reynolds souhaite s’inspirer en même temps d’Age of Empires (système de jeu en temps réel, principe des différents âges de développement) et de Civilization (partie commençant dans l’Antiquité jusqu’au futur). Mal associées, ces différentes influences auraient pu donner un gloubiboulga injouable.

rise of nations box art

C’est tout le contraire qui s’est produit : Rise of Nations est un jeu parfaitement équilibré, dynamique, facile à prendre en main et particulièrement addictif. Le principal atout du jeu est son mode Conquête du Monde, sorte de Risk géant qui renouvelle le mode solo avec brio en donnant au joueur un véritable objectif. Une extension nommée Thrones & Patriots est sortie l’année suivante, pour augmenter encore un peu plus le contenu déjà conséquent du jeu de départ.

rise of nations gameplay

De la même façon qu’Age of Empires II, le jeu original n’est plus en vente, mais il existe un remake HD sorti en 2014 comprenant le jeu de base et son extension. Il est intéressant de voir que Microsoft ressort ses licences phares de stratégie en version HD, comme si l’entreprise voulait tâter le terrain…

Si ce type de jeu vous plait, vous aimerez aussi : Rise of Nations – Rise of Legends du même développeur, Empire Earth de Stainless Steel Studios.

 

Pharaon (Impressions Games/Sierra Entertainment, 1999)

Le succès mondial de SimCity a inspiré de nombreux développeurs, Cities : Skylines en est le plus récent exemple. Le studio Impressions Games a, quant à lui, décidé de transposer le modèle du jeu de Maxis dans des époques plus reculées. Il en résulte une série de jeux dits « city-builders historiques » : Caesar III se déroule dans la Rome antique, Pharaon prend place dans l’Egypte pharaonique,  Zeus – Le Maître de l’Olympe en Grèce et Empereur en Chine ancienne. Ces quatre titres sont tous d’excellents jeux que je vous les recommande chaudement.

Pharaon box art

Néanmoins, ma petite préférence va vers Pharaon. Sa campagne solo contient de nombreuses missions avec beaucoup de challenge, l’ambiance musicale est somptueuse. C’est aussi le premier jeu du studio où l’on peut construire des merveilles, bâtiments qui coûtent cher en ressources mais dont les bénéfices sur la population et sur vos comptes sont inestimables. Enfin, le joueur doit composer avec la crue annuelle du Nil, son seul moyen de développer une industrie agricole florissante lui permettant de faire manger sa population à sa faim et de faire de jolis bénéfices en exportant l’excédent. Pharaon est enrichi l’année suivante par Cléopâtre – La Reine du Nil.

pharaon gameplay

Impressions Games est aujourd’hui fermé. Cependant, on peut acheter la version originale chez Good Old Games ou télécharger gratuitement la version française (mais sans l’extension Cléopâtre) sur Lost Treasures.

Vous avez retourné la série des city-builders historiques ? Vous pouvez vous pencher sur Lethis – Path of Progress de Triskell Interactive, Tropico 3 de Haemimont Games ou même la série des Anno chez Blue Byte/Related Design

 

Railroad Tycoon 3 (PopTop Software/Gathering of Developers, 2003)

Après avoir créé Civilization et Pirates !, Sid Meier a décidé de faire plaisir à tous les Sheldon Cooper en herbe en réalisant en 1990 Railroad Tycoon, un jeu de gestion de compagnie ferroviaire. Deux autres volets, sans Meier, ont été réalisés par le studio PopTop Software. Beaucoup préfèrent le 2e volet, mais je suis personnellement un grand supporter de Railroad Tycoon 3. Cependant, à part une mise à jour graphique, Railroad Tycoon 2 et 3 ne sont pas très différents.

Railroad_Tycoon_3_cover_art

Comme le titre le laisse supposer, vous créez une compagnie ferroviaire et c’est à vous de devenir le magnat du rail, principalement en construisant des lignes reliant des points stratégiques, en achetant des locomotives et en leur faisant emprunter la route la plus profitable financièrement. Le volet économique du jeu est très bien rendu : vous avez le droit à une simulation de la Bourse et vous pouvez, en tant que joueur, acheter des actions des compagnies concurrentes afin de débourser moins d’argent au moment où vous serez tenté par un achat d’une des compagnies rivales… 16 campagnes sont également disponibles, d’une grande variété d’ambiances et d’époques.

Railroad Tycoon 3 gameplay

PopTop Software n’existe plus maintenant et les équipes du studio sont parties chez Firaxis Games. Quant à Railroad Tycoon 3, il est disponible à la vente sur Steam. Une petite astuce de programmation permet d’en profiter également sur Windows 7 contrairement à ce qui est marqué sur la page du magasin.

Dans le même style, vous pouvez aussi essayer : Transport Tycoon Deluxe de MicroProse ainsi que son équivalent libre et gratuit, OpenTTD.

Theme Hospital (Bullfrog Productions/Electronic Arts, 1997)

Pour les joueurs des années 1990, le studio Bullfrog est un concepteur de jeux vidéos incontournable qui offre des titres bourrés d’inventivité et d’humour. Après le départ de son fondateur, Peter Molyneux, en 1997, le développeur anglais livre une de ses productions les plus emblématiques et la dernière véritablement marquante de son histoire : Theme Hospital.

En tant que directeur d’un hôpital, les différentes missions proposées par le jeu vont vous demander d’aménager le plus judicieusement des locaux vides ou d’embaucher un personnel plus ou moins compétent pour réussir à guérir des maladies aussi terribles que l’hyperlangue, la tête gonflante ou le syndrome du King. Si le jeu est un vrai jeu de stratégie avec des objectifs chiffrés à atteindre et des mécaniques complexes, l’humour très british et le second degré de tous les instants en font un titre très agréable à jouer.

theme hospital gameplay

Pour la petite histoire, Bullfrog Productions a été fermé par Electronic Arts en 2001. Vous pouvez acheter le jeu original sur GOG ou télécharger la version française en abandonware sur le site de Lost Treasures.

Après avoir géré un hôpital, vous pouvez vous tourner vers : Theme Park du même développeur, RollerCoaster Tycoon de MicroProse, Prison Architect d’Introversion Software ou encore Startopia de Mucky Foot Productions

 

SimTower : The Vertical Empire (OpenBook Co./Maxis)

Dans le milieu des années 1990, suivant le grand succès de SimCity 2000, Maxis s’est un peu perdu dans de nombreuses productions estampillées « Sim » complètement farfelues que le studio développait ou éditait.  On a eu le droit au simulateur de système de santé (si si, SimHealth), un simulateur d’hélicoptère (SimCopter), un titre permettant de créer et gérer un parc animalier (SimPark) ou encore un créateur de parcours de golf (SimGolf). Mais l’un des plus étonnants reste SimTower : The Vertical Empire.

SimTower_Coverart

Créé par un studio japonais, OpenBook Co., le but du jeu est d’aménager et de gérer un gratte-ciel. Il faut réussir à séparer les bureaux des habitations, aménager assez de parkings pour permettre à tous de se garer et surtout de disposer efficacement les ascenseurs. On peut presque dire que c’est un jeu de gestion d’ascenseur tellement leur importance est capitale. Le but final est d’arriver au centième étage où vous pouviez construire une chapelle. C’est très bizarre, ça ne plaît pas à tout le monde, mais qu’est ce que c’est hypnotique !

SimTower gameplay

Inutile de vous dire que pour trouver ce jeu, il va falloir chercher en brocante ou dans des magasins très spécialisés. Vous pouvez également vous tourner vers la version téléchargeable gratuitement sur Lost Treasures.

 

The Movies (Lionhead Studios/Activision, 2005)

Lorsque l’on parle de Peter Molyneux aujourd’hui, c’est plutôt pour évoquer ses récents déboires dans le domaine vidéoludique ou pour se moquer de sa tendance à s’emballer dans ses déclarations concernant ses futures créations. C’est pourtant oublier le fantastique travail qu’il a effectué sur de nombreux titres, dont certains sont des pièces maîtresses de l’histoire du jeu vidéo. Après son départ de Bullfrog en 1997, il fonde le studio Lionhead qui va accoucher de la licence Fable quelques années plus tard. Lionhead va également créer un des meilleurs jeux de gestion de la décennie 2000 et son dernier jeu hors de l’univers de Fable, The Movies.

the movies cover

Dans ce jeu, vous êtes le dirigeant d’un studio de cinéma en 1920 et vous devez le rendre prospère et couronné de succès. Pour cela, il va falloir doter votre studio des derniers équipements à la mode, assurer un recrutement de réalisateurs et de scénaristes très compétents, savoir anticiper les attentes du public pour lancer la production d’un film du genre le plus populaire et bien d’autres choses. Mais le plus compliqué reste la gestion des stars dont la tête enflera de plus en plus avec le succès. D’autant plus que vous aurez besoin de plus en plus d’acteurs pour créer des films qui puissent plaire au plus grand nombre. Pour les réalisateurs en herbe, le jeu propose également un puissant éditeur de vidéos qui permet de créer soi-même ses propres films et de nombreux joueurs en ont profité pour créer de petites pépites !

the-movies gameplay

Pour vous le procurer, il vous faudra passer par le marché de l’occasion car The Movies n’est plus disponible sur Steam.

Si vous avez aimé le jeu, testez d’autres créations made in Peter Molyneux comme Populous de Bullfrog Productions ou Black & White de Lionhead Studios.

 

Crusader Kings II (Paradox Development Studio/Paradox Interactive, 2012)

Je les avais évoqués lors de mon test de Cities : Skylines, mais c’est le meilleur moment pour revenir sur les jeux de grande stratégie du développeur suédois Paradox. J’ai jeté mon dévolu sur Crusader Kings II, car c’est celui qui m’a le plus plu et dans lequel j’ai investi le plus de temps. Dans CK II, vous choisissez une famille médiévale dans une chronologie qui s’étale de 1066 à 1453. Je vous garantis que le choix est conséquent puisque vous pouvez choisir entre pratiquement toutes les familles européennes d’empereurs, de rois, de ducs et de contes. Contrairement à la plupart des jeux de stratégie où vous incarnez un pays, ici vous incarnez le ou la chef de famille et vous devez jouer très finement pour accroître la puissance de votre nom.

crusader kings II box art

Outre l’extension de votre domaine et sa bonne administration, vous avez la charge de trouver les meilleurs partis pour marier votre progéniture tout en gardant en tête que parmi elle se trouve très probablement votre successeur, répondre aux appels du Pape pour participer aux croisades, déjouer les complots autour de votre personne, exécuter les gêneurs sans que votre population ne se rebelle et bien d’autres choses. Le jeu est excessivement complet de base, mais Paradox a également sorti dix extensions pour prolonger l’expérience. Et comme si ça ne suffisait pas, un mod amateur gratuit dans l’univers de A Song of Ice and Fire est disponible. C’est de l’excellent travail et pourtant je n’aime pas l’univers de Game of Thrones.

crusader_kings_ii map

Vous n’aurez aucun problème pour vous procurer Crusader Kings II sur les différentes plateformes de vente de jeux dématérialisés !

Si vous avez encore un peu de temps, il faut jeter un œil sur le reste de la production de Paradox Development Studio et notamment sur Europa Universalis IV, Victoria II et Hearts of Iron III.

 

Dungeon Keeper (Bullfrog Productions/Electronic Arts, 1997)

La plupart des jeux vidéo vous place du côté du bien. C’est cette règle que Molyneux et Bullfrog brisent lors de la sortie en 1997 de Dungeon Keeper. Dans ce jeu, vous êtes le méchant qui possède un grand donjon maléfique et qui fait régner la terreur sur ses gobelins serviteurs. Mais le problème, c’est que tous les héros du coin vont vouloir vous tuer, récupérer votre trésor et se glorifier de votre décès. Il va falloir préparer votre donjon pour leur venue et faire votre possible qu’ils n’en ressortent pas vivants.

Au début de chaque mission, seul le « cœur » du donjon est disponible, ainsi que quelques serviteurs. En exploitant vos travailleurs et en installant les différentes pièces disponibles (bibliothèque, salle d’entraînement, salle de torture…), de nouvelles forces du mal viennent s’enrôler pour vous aider à repousser les vagues de héros qui viennent vous éliminer. Tout comme pour Theme Hospital, c’est surtout l’humour très second degré et très anglais qui fait tout le sel de cette production. C’est d’ailleurs le dernier jeu de Peter Molyneux avec le studio qu’il a créé, avant qu’il ne parte fonder Lionhead.

dungeon keeper gameplay

Bullfrog produira un second Dungeon Keeper mais sera fermé par Electronic Arts lors de la production du troisième volet. Il est possible d’acheter le jeu sur GOG ou de télécharger la version française sur Lost Treasures.

 

Nombre de jeux marquants du genre n’ont pas été cités dans cette liste mais je pense que vous avez déjà une bonne base pour des nuits blanches endiablées. Si vous avez d’autres titres à nous faire partager, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

Précédemment, dans la série Petite histoire du jeu vidéo