Kurogane no Linebarrel – Tome 01


L’histoire
Koichi est un adolescent à la vie médiocre, se rêvant héros. Son vœu est exaucé d’une bien tragique façon lorsqu’un satellite vient s’écraser non loin de lui, plongeant le jeune homme dans un profond coma. À son réveil, Koichi se retrouve doté d’une force stupéfiante et de pouvoirs paranormaux. Il découvre également qu’il est devenu un “Factor” : un pilote de robots géants appelés Linebarrels. Il décide donc d’intégrer l’organisation JUDA, un consortium qui lutte contre une organisation terroriste, en compagnie d’Emi Kizaki, une jeune fille amnésique. Leur aventure ne fait que commencer…

Avis
Kurogane no Linebarrel est l’une des dernières publications de Glénat, le premier tome étant sorti le 13 janvier dernier en librairie.

Comment réussir pour Eiichi Shimizu et Tomohiro Shimoguchi à se renouveler, imposer leur style et imprégner sa marque dans le petit monde du mecha lorsque l’on a comme illustres anciens des noms tels que Evangelion, Macross, Gundam, Escaflowne (et je m’arrêterai là car la liste est longue)?

Pour les néophytes, le terme  mecha est un sous-genre manga et anime ayant la particularité de mettre en scène des personnages utilisant ou incarnant des armures robotisées, généralement de formes humanoïdes.

Exercice au combien périlleux et délicat de juger une série sur son premier tome ; pour ma part c’est le manque d’originalité qui me frappe d’emblée. Un scénario maintes et maintes fois vu et revu avec un adolescent faible et fragile qui se retrouve doté d’une force physique incroyable ; ajoutez à cela un lien inflexible et étrange avec un robot géant qu’il est le seul à pouvoir piloter, saupoudré de personnages énigmatiques ainsi qu’une organisation secrète et enrobez le tout avec des bons sentiments et des questionnements autour de l’amitié, de l’introspection, du désir, du courage, de l’amour, de la vengeance…comme dirait mon ami le bigleux, « qui a vu verra, vu ! ».

Les planches me direz-vous ? De bonne facture mais le bât blesse lors des combats car les actions manquent réellement de clarté. Les auteurs avouent d’ailleurs dans les dernières pages avoir mis longtemps avant de trouver le design définitif du Linebarrel.

Alors pourquoi se laisse tenter par ce premier volume de Kurogane no Linebarrel ? Malgré une certaine redondance scénaristique et une uniformisation des planches, la formule est efficace et on s’immisce avec facilité dans cette histoire avec une réelle surprise dès la fin du premier tome qui ne peut laisser indifférent. Une série à découvrir si vous n’êtes pas allergique aux éternels thèmes développés dans les shonen. Le deuxième tome permettra assurément de mieux cerner les atouts de cette nouvelle série !

Type:   Shōnen
Genre: Action, Science-fiction
Éditeur VF: Glénat
Editeur VO:Akitashoten
Prépublication: Champion Red
Pays d’origine:Japon
Nombre de volume(s) :13 (en cours)