La dernière larme


Il y a des genres qui vous fascinent et d’autres beaucoup moins. En littérature, les nouvelles font hélas pour ma part, partie de la deuxième catégorie. Le dernier opus de l’auteur chinois Yu Hua, Sur la route à Dix huit ans n’a malheureusement pas changé la donne. Malgré une qualité d’écriture indéniable, cette violence omniprésente, gratuite, mêlée à l’absurde, n’a pas eu l’effet escompté. Une expérience de lecture peu enrichissante où l’ennui et l’impatience d’en finir furent mes seuls compagnons de route. Tel était mon état d’esprit en abordant le recueil de nouvelles de Stefano Benni, La dernière larme – né en 1947 à Bologne, il est en Italie un écrivain à grand succès. Il est l’auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, parmi lesquels, paru chez Actes Sud, Le Bar sous la mer (1989)-.

Nous voici plongé dans les quelques 27 nouvelles avec en premier lieu Papa passe à la télé où une famille assiste avec une fierté non dissimulée aux derniers pas dans le couloir de la mort du père ainsi qu’à son exécution, le tout diffusé sur une télévision nationale en prime time. Sordide et hilarant à souhait. Le guichet fraternel lui emboîte le pas avec tout autant de fantaisie, d’humour décalé et d’ironie. Pari gagné. Stefano Benni nous immisce dans ses historiettes tantôt caustiques, tantôt drôles, tantôt féroces. Une dénonciation en règle des maux de l’Italie dirigée par Il cavaliere où se croisent voyeurisme, xénophobie, pédanterie, orgueil exacerbé et multiples travers humains honteusement universels. Un portrait de notre époque moderne qui mélange savamment réel et fantastique.

Pour tout cela, mes remerciements Stefano. Ta verve désopilante, tes néologismes forts à propos et une homogénéité dans la qualité d’écriture de tes nouvelles ont su me réconcilier avec le genre, périlleux s’il en est.

Au fait, La Dernière Larme, c’est le titre de la chanson qui, dans le dernier texte de ce recueil, réunit de façon éphémère un sniper et sa cible.

La dernière larme de Benni, Stefano
traduit par : Marguerite Pozzoli
Actes Sud

Collection Babel , numéro 987
Paru en novembre 2009


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]