La fête du Cognac


En temps normal, à la question « Euhh… t’es allé foutre quoi à Cognac ? » je n’aurai su que répondre autre que « Bah euh… On y a vu des vaches volantes !! ». Mais là, c’était la fête du Cognac et j’ai donc pu répondre avec la plus grande honnêteté :

« J’ai vu Ghinzu en concert et j’ai picolé comme quatre !! Trop d’la balle ! Beurps.  »

C’était donc en un jeudi caniculaire de juillet, par une température extérieure avoisinant les 35° que je pris le volant de ma Gorf’mobile en direction de Cognac. 1h30 et quelques chants mélodieux plus tard (la Gorf’mobile contient toujours des hits à massacrer, aie ken gét nooooo !! saaaatiisssfaxiiiioooonnnn, gueut euuh trouaaa, gueut euuh trouuuaaa !!) j’arrive donc à Cognac, ville de 20.000 habitants, réputée pour son…Cognac.

Direction les quais où se déroule la fête du Cognac (since 1998). Un créneau, une balade en ville et 5€ plus tard, je me retrouve au cœur de la fête ! Bon, ben, euh, ils sont où les gens ?! Il est encore tôt, c’est le premier soir de l’événement, on profite de ce calme pour prendre un apéro, au bar, tout un tas de cocktails à base de Cognac, des bénévoles souriants.

Le lieu est très agréable, de chouettes décorations, des lampes en fer forgées, des tables sous les arbres qui donnent directement sur le port de plaisance, on en oublierait presque la canicule. Vient l’heure de la faim, et là encore, on a le choix, huitres, escargots, salades, charcuteries, fromages et un filet de bœuf pour lequel j’ai craqué. Les gens commencent à arriver, chacun mange avec sa bouteille de vin ou son verre de cognac en attendant les festivités.

Le ventre rempli, quelques verres et clopes plus tard, la balade digestive effectuée, direction la scène ou le premier groupe va se produire.

Breakestra

Breakestra est un groupe « funkhip hop » de Los Angeles, la west coast nous propose ici un orchestre funky avec des airs hip hop. On a des cuivres, une mama black qui bouge son boule comme personne, un MC, de la gratte super funky… Bref un savoureux mélange qui nous emmène de l’autre côté de l’Atlantique pour notre plus grand bonheur, une belle découverte.

Après avoir levé le poing avec Breakestra, un petit ravitaillement en boisson ferrugineuse s’impose en attendant ceux qui m’ont valu le déplacement, Ghinzu.

Ghinzu

Ah… Ghinzu… Ah, mais oula, il y a pleins de jeunz devant la scène maintenant ! On voit donc arriver nos têtes d’affiche de la soirée fortement acclamées. Ils nous présentent ou représentent leur dernier album avec panache. Comme à leur habitude, une magnifique introduction en douceur avec This Light, pour ensuite nous bombarder de hits jusqu’à ce qu’on en puisse plus de jump, Do you read me, Take it easy, Dream maker, Mirror mirror et tant d’autres. Ah, ça ils savent mettre l’ambiance, même si on envie leurs bières. Un son d’une très grande qualité, on en attendait pas moins d’eux, et après 1h30 de concert on en aurait voulu encore plus.

Une fois le concert terminé, les plus âgés se dirigent vers la sortie tandis que les autres se dirigent…vers les bars ou les différents stands, et oui, sauter partout ça assèche. Ambiance de fête au bar grâce à DJ Patrick (feat son cousin Robert). Et oui, là aussi on massacre…

« Antisocial tu perds ton sang froiiid !! »

Bref après toutes ces heures de sévices, direction la Gorfi’mobile pour faire un petit somme avant de repartir vers Bordeaux.

Rendez-vous l’année prochaine pour un festival qui j’espère sera tout aussi réussi !

Petits rappels des liens :
http://www.lafeteducognac.fr/
http://www.myspace.com/breakestra
http://www.ghinzu.com/