This is the end…


Bien qu’on soit plutôt du genre sceptique chez Mandorine, nous n’avons pu échapper au marronnier de ces derniers mois, à savoir l’annonce de la fin du monde par le calendrier Maya. Il y a certes peu de chances que cette prophétie se réalise, et vous offre l’occasion d’échapper aux festivités de fin d’années dégoulinantes de bons sentiments et de dépenses effrénées, mais il vaut mieux prévenir que guérir. Donc, dans notre grande mansuétude, voici quelques conseils d’achats pour faire face à cette hypothétique fin du monde.

 

1 – Toute la pluie tombe sur moi…

Si l’on en croit l’image-gag qui tourne en ce moment sur l’interweb, il devrait pleuvoir des boules de feu le 21 décembre. Tout le monde n’étant pas un super saiyan capable de détourner les kamé hamé ha tel un acteur rejetant sa patrie d’origine pour aller vivre à un petit kilomètre de ses frontières, il va vous falloir trouver une solution plus réaliste. Et quoi de plus simple qu’un parapluie pour faire face aux intempéries ? Je ne parle pas du pépin cheap qui se retourne à la première bourrasque, mais plutôt du parapluie de luxe conçu pour résister à un char d’assaut, ou presque. Bon, à la base, il a été créé pour protéger des balles un petit homme un peu parano, mais autant le recycler. Certes, il vous en coutera la modique somme de 7000 €. Si jamais vous êtes un peu court, côté budget, un bête casque – de moto, de chantier, de soldat – devrait suffire. Et si jamais, comble de la déception, l’Apocalypse n’avait pas lieu, vous pouvez toujours offrir le fruit de votre achat à votre Tante Ursule, en arguant que cet objet est le comble du chic, et protègera à merveille sa mise en plis contre pluie, vents et grêle.

2 – Light my fire

Selon cette même météo, nous serons plongés dans le noir les jours suivants. On peut raisonnablement penser que votre iPhone chéri ne captera plus grand chose, et sera réduit à une vulgaire lampe de poche, si tant est que vous ayez pensé à télécharger l’appli correspondante avant le déluge. C’est déjà ça, me direz-vous. Mais pour les moins riches et hipster d’entre-nous qui ne possèdent pas cet objet à la pomme, une banale lampe de poche, aisément trouvable dans n’importe quelle grande surface, devrait faire l’affaire (tant que vous y êtes achetez aussi des allumettes et des bougies, les piles et la batterie smartphonesque ne durent qu’un temps). Encore une fois, si vous faites face à un loupé du calendrier Maya, offrez donc cette lampe à votre petit frère-cousin-voisin, et expliquez-lui comment créer des ombres chinoises avec.

3 – Tous aux abris !

C’est bien joli de trainer dehors en plein chaos, mais on risque plus d’y laisser sa peau qu’autre chose. Pour les plus riches, bonne nouvelle, le concept de panic room arrive enfin en France – comment a-t-on pu vivre sans ? -. Si vous avez dans les 50 000 € à claquer sur votre compte en banque, vous pourrez en faire construire une chez-vous, et ainsi résister au mieux aux attaques en tout genre – théories maya comprises -. Si vous êtes fauché comme les blés, tentez de trouver un des bunker germaniques qui subsistent ici et là. Avec un peu de chance, vous y trouverez également de vieux casques pour vous protéger des grêlons enflammés.

Shopping de Noël 2012 spécial fin du monde

4 et 5 – Il faut que tu respires

Une fois l’Apocalypse passée, si vous y survivez c’est à dire, il vous faudra bien trouver un moyen de respirer un tant soit peu (Car oui, dans mon esprit dérangé, l’après-chaos ressemble à celui du film Wall-E). Première chose, filez au surplus de l’armée le plus proche et dénichez-y un masque respiratoire, au cas où. Ensuite, un purificateur d’air peut toujours servir – ou s’avèrera complètement inutile, mais vous aurez au moins essayé -, donc filez dans la première boutique bien-être-new-age-déco. Au pire, vous pourrez toujours refiler ces deux achats en tant qu’objet déco pour l’un, déguisement de Stormtrooper pour l’autre – bombez le masque de peinture blanche avant de l’offrir -.

6 – L’ultime révélation

Last but not least, vous devrez prévoir comment vous désaltérer – et accessoirement vous nourrir -. Achetez donc deux-trois thermos, et remplissez-les d’eau fraiche. Et tant que vous serez au supermarché pour acheter votre lampe de poche, faites donc quelques emplettes alimentaires, pour remplir le frigo et les placards de votre panic room. Vous préparerez votre banquet de Noël avec, si jamais la fin du monde ne vient pas ce soir.

A priori, vous êtes désormais parés pour faire face à la fin du calendrier Maya. Toute l’équipe de Mandorine vous souhaite une joyeuse fin du monde, et vous dit à demain (ou pas).


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]