La lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson


Bergsveinn Birgisson est un écrivain islandais, né en 1971. Il a étudié à l’Université d’Islande, à l’Université d’Oslo puis à l’Université de Björgvin afin d’obtenir un doctorat en littérature médiévale scandinave. En 1992, il écrit son premier livre, Íslendingurinn, un recueil de poésie. La Lettre à Helga, roman épistolaire publié en 2010 en Islande, et traduit en français en 2013, rencontre un grand succès en Europe du Nord.

Fermier et éleveur de brebis, Bjarni Gíslason cultive ses terres et s’occupe de ses animaux avec passion et bienveillance, en s’abandonnant totalement dans son travail, une façon d’échapper à une vie conjugale plutôt désastreuse. En effet, les relations qu’il entretient avec sa femme Unnur, qui ne peut pas avoir d’enfants, sont emplies d’amertume. Ce n’est qu’à 90 ans passés, après le décès de celle-ci, et de retour pour l’été dans la ferme où il vécut toute sa vie, qu’il se décide à écrire une ultime lettre à la seule femme qu’il a véritablement aimée, et avec qui il n’a eu qu’une courte histoire, la belle et pulpeuse Helga.

La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson

Dans cette longue missive, à mi-chemin entre la déclaration d’amour et la confession, Bjarni se remémore sa vie, et les choix plus ou moins faciles et discutables qu’il a eu à effectuer. À travers les yeux de cet homme, on découvre les paysages magnifiques des fjords islandais et la dure vie d’un fermier du milieu du 20e siècle.

On revit avec lui son histoire d’amour brève et intense avec une fermière voisine, délaissée par son bon à rien de mari, ainsi que ses regrets d’avoir laissé filer la femme de sa vie pour rester cultiver ses terres isolées. Il raconte comment il en est venu à faire ce choix difficile, et n’hésite pas à livrer ses pensées les plus profondes, à révéler ce qu’il a pu faire de honteux au cours de sa vie, et ce de manière extrêmement crue.

L’amour le plus ardent est l’amour impossible. Mieux vaut donc n’aimer personne.


La Lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson éditions Zulma 16.50 €, 144 pages Août 2013 Traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson
Disponible en format poche aux éditions Points - 6.50 €

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]