La muraille de lave d’Arnaldur Indridason


Épisode no1 de la série Polars de l'été 2012

En ce mois d’août, sur Mandorine, nous avons décidé de vous parler de nos trois polars coup de cœur de l’année, à emporter avec vous sur la plage. Petit bonus : vous pourrez tenter votre chance pour gagner le polar de la semaine !
Direction l’Islande pour ce premier roman noir de l’été.

 
Arnaldur Indridason est surtout connu pour sa série de polars à succès suivant les enquêtes du complexe commissaire Erlendur. Mais, dans La muraille de lave, l’auteur se paie le luxe de mettre en lumière un collègue d’Erlendur. Dans ce spin-off, on suit donc Sigurdur Oli, personnage peu avenant et beaucoup moins torturé que son chef. Ce flic un peu snob ayant fait ses études aux États-Unis a tendance à dénigrer la culture islandaise et à jouer solo dans ses enquêtes. Ce qui, forcément, ne plait pas particulièrement à sa hiérarchie…

Et Sigurdur va se trouver englué au milieu d’une sombre histoire de chantage sur fond d’échangisme. Sauf que l’assassinat brutal du maître-chanteur redistribue les cartes, et jette un voile très opaque sur cette affaire. Au fur et à mesure, Sigurdur s’enfonce dans une enquête de plus en plus complexe : drogue, dettes, tromperies et cynisme financier s’entrecroisent sans lui donner de piste claire sur la vérité. A tout ceci s’ajoute un divorce difficile, et le lot de remises en questions qui vont avec. Et la demande saugrenue de sa mère, qui souhaite que Sigurdur surveille la boîte aux lettre d’une vieille dame et déniche le voleur son journal. Et un clochard perturbé qui lui demande d’enquêter sur les atrocités dont il a été victime étant enfant. Ce qui fait beaucoup, même pour un jeune flic très sûr de lui.

La muraille de lave est un roman à l’intrigue très bien ficelée, tellement qu’il est difficile d’en deviner la conclusion. Et comme souvent dans les polars nordiques, on retrouve en arrière-plan les problèmes sociétaux d’un pays souvent fantasmé. Cette histoire très sombre nous dévoile ainsi l’Islande pré-crise des subprimes, où les Vikings de la finance se partagent un magot à la provenance amorale. Un polar coup de poing.

 

 


Vous souhaitez gagner un exemplaire de La muraille de lave d’Arnaldur Indridason ?

  1. Commentez cet article (en un peu plus que trois mots svp ;)
  2. Partagez l’info sur Facebook ou sur Twitter
  3. Croisez les doigts !

Les résultats seront annoncés en fin de semaine. Bonne chance !

Edit 8 août 2012 : Bravo à Shurelia_kanan qui remporte un exemplaire de La muraille de lave ! Pour recevoir ton lot, merci de m’envoyer tes coordonnées par email, à mylene.boyrie(at)mandora.fr. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau polar à gagner :)

 


La muraille de lave de Arnaldur Indridason Métailié noir 320 pages, 19€50 Mai 2012 Acheter le livre

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]