Led Zeppelin, des ombres plus hautes que nos âmes


« Il fut un temps où, chez les critiques de rock, avouer qu’on aimait Led Zeppelin revenait un peu à annoncer qu’on avait une maladie contagieuse. » C. Cross, dans les remerciements de Led Zeppelin, des ombres plus hautes que nos âmes.

Ce n’était pas uniquement le cas chez les critiques rock : j’ai entendu plusieurs personnes dénigrer le groupe de Jimmy Page uniquement parce que Stairway to heaven serait devenu « tellement connu qu’il en est cliché ». Un peu comme on déteste les Beatles juste parce que nos ainés les ont adorés… avant de les redécouvrir des années plus tard et de succomber à leur musique.

En 1968, les musiciens virtuoses Robert Plant, Jimmy Page, John Paul Jones et John Bonham font exploser la scène rock avec leur groupe Led Zeppelin. À eux quatre, ils inventent un nouveau style, osant mêler à un hard-rock frénétique de tendres ambiances lyriques… et sont bientôt baptisés les « dieux du rock ».

ledzep02On a beaucoup écrit sur Led Zeppelin, sur la vie sulfureuse des quatre londoniens, quitte à oublier quelque peu qu’ils étaient avant tout des musiciens. Charles Cross centre donc son propos non pas sur la biographie du groupe, thème usé jusqu’à la corde, mais sur la biographie de leur musique. Il retrace scrupuleusement les conditions dans lesquelles chaque album a été créé (9 albums=9 chapitres), essaie de trouver un sens aux paroles – parfois mystiques – des chansons, nous emmène avec lui dans l’ambiance des tournées, déniche ça et là des citations des membres du groupes, preuve de leur état d’esprit à un moment donné… Il dévoile aussi que le groupe a fait face à de très mauvaises critiques – notamment du sacro-saint Rolling Stones ou du L.A. Times, qui n’hésite pas à qualifier leur musique de musique pour « drogués » – et à des accusations de plagiat ; Cross se pose d’ailleurs la question : où se situe la limite entre influence musicale et plagiat ? Il en profite pour entrer dans les détails des démêlées judiciaires de Led Zep avec ses détracteurs, notamment sur leur premier album. C’est ici que l’auteur souligne que Led Zeppelin était avant tout influencé par le blues : leur musique est truffée de références au genre, mais aussi de d’allusions à la musique folk et la musique celtique. Charles Cross ajoute parfois quelques anecdotes concernant les « « excentricités » du groupe : saccages dans les hôtels, jet privé pour se rendre sur les lieux de concerts, obsession de Jimmy Page pour un gourou du 20e siècle, provocation des médias britanniques – trop frileux à leur encontre selon eux – … Ces commentaires restent cependant rares et tendent à soutenir l’histoire de tel album ou de telle tournée, et non pas à décrire de manière scabreuse la vie privée des membres du groupe. Le noyau du livre reste heureusement la musique.

De la même manière que les critiques rock des années 70 décortiquaient littéralement les albums dernièrement sortis, Charles Cross dissèque ceux de Led Zeppelin, nous conseillant au passage de lire ce livre tout en écoutant les albums correspondants. Ce que j’ai fait. 96 pages, environ une après-midi de lecture (un peu plus si, comme moi, on s’arrête à toutes les pages pour regarder longuement les photographies et les divers objets greffés au livre), du Led Zep dans les oreilles, donc, et l’impression d’être un peu déconnectée de la réalité en tournant la dernière page… Ainsi qu’une interview de Jimmy Page à écouter en fin d’ouvrage, pour boucler la boucle joliment (en VO, mais retranscrite en français pour les non-anglophones).

Cerise sur le gâteau : Led Zeppelin, des ombres plus hautes que nos âmes réunit de très belles photographies du groupe, mais aussi des programmes, des tickets de concert, des pochettes de disques, des affiches promotionnelles… Le lecteur a ainsi l’impression d’un retour en enfance, de lire un album avec des cachettes secrètes dedans, des rabats à déplier et des objets dissimulés à l’intérieur…

Cette œuvre, à n’en pas douter, sera un très beau cadeau pour tout fan de Led Zeppelin, ainsi qu’une très belle manière de découvrir la discographie du groupe pour les non-initiés.

crcrossL’auteur :
Charles R. Cross est l’auteur de six autres livres, dont une biographie de Kurt Cobain, qualifiée par le L.A. Times de “l’un des livres les plus émouvants écrits sur une rock star”.

 
 
 
Led Zeppelin : Des ombres plus hautes que nos âmes de Charles R. Cross
Éditions Naïve
96 pages + 20 fac-similés
44€

Bonus
Pour les curieux, voici un aperçu du look de l’album. Et parce qu’une chronique d’un tel livre serait incomplète sans musique, une petite playlist pour vous donner envie d’en écouter plus – les albums de Led Zep étant disponibles dans toutes les bonnes crèmeries musicales.