L’épée de l’Empereur – Taitei No Ken


Une nouvelle collection de romans en rapport avec… les mangas !

Glénat a décidé de lancer en septembre 2010 une collection recoupant manga et roman. Ainsi, l’éditeur propose des romans originaux, qui sont des œuvres reconnues par le public et par la critique (Library Wars et L’épée de l’empereur qui ont obtenu un Seiun award, équivalent asiatique du Prix Hugo. L’épée de l’empereur a aussi obtenu le Nihon SF taisho award équivalent asiatique du Prix Locus) et qui ont été adaptés en manga. Mais aussi des romans qui sont des adaptations de manga.

Pour le lancement de cette collection, Glénat débute avec L’épée de l’empereur de Baku Yumemakura. Il est grand temps de vous donner mon avis !

« Une forme violemment lumineuse fit irruption en perforant les nuages ténébreux du ciel. D’une couleur tirant de l’or au vert, la chose filait en laissant derrière elle une traînée étincelante, tel un gigantesque couteau qui aurait déchiré les cieux. »

Japon. 1638. La guerre civile a pris fin. Les derniers partisans des Toyotomi sont devenus des brigands. Le shogunat Tokugawa s’apprête à connaître deux siècles de prospérité. C’est l’avènement de l’ère Edo. Véritable force de la nature, Yorozu Genkuro est un guerrier errant qui met sa redoutable épée au service de ceux qui le désirent. Mais, lorsqu’il assiste à la chute d’un “bateau volant” depuis les cieux, il est loin de se douter que le cours de sa vie en sera bouleversé. Femme démon, sangsues, chrétien, magicien, ninjas sans oublier une bien étrange héritière… Autant de rencontres qui ne sont que les prémices d’un voyage semé d’embûches mêlant la petite histoire à la grande Histoire.

Taille, tranche et coupe !

Adepte des épopées sanglantes et flamboyantes, Baku Yumemakura, scénariste de film et écrivain de romans de science-fiction et d’aventure (Le Sommet des dieux, Onmyoji, Garouden…) nous livre avec Taitei no ken une histoire de samurai dans la mouvance de ses anciennes œuvres ; une aventure fortement teintée de science-fiction.

Difficile d’être original tant les œuvres sur le sujet et la période sont nombreuses mais les différentes scènes d’actions sont habilement détaillées sans épargner le lecteur de la violence et de l’horreur des combats. Le sang coule à flot, les membres sont déchiquetés, les corps éviscérés…Le mélange entre bushido, ninjutsu, science-fiction et art martiaux fonctionne bien. On apprécie l’utilisation de termes japonais explicités dans des annotations ou via le glossaire à la fin du roman. Vous trouverez également une carte du Japon à l’époque du roman ainsi que les lieux où se situe l’action.

Son style très descriptif, la période choisie (Japon féodal) complexe, violente mais d’une richesse incroyable (l’avènement du shogunat Tokugawa et de l’ère Edo, le développement du christianisme dans l’archipel, les complots fomentés via les clans ninjas…), ses personnages charismatiques ainsi que ses utilisations fictives de l’Histoire dans son histoire (notamment Miyamoto Musashi qui tient un rôle important), font de Taitei No Ken une lecture agréable, rapide et prenante.

Certains pourront trouver que la trame est vue et revue et que l’histoire s’oriente trop vers de la pure science-fiction mais le premier opus de cette nouvelle collection a décidément beaucoup d’atouts. Pour public averti, en attendant le deuxième tome pour confirmer ce début prometteur !

L’épée de l’empereur (Taitei no ken), tome 1, de Baku Yumemakura
Glénat
Collection Roman
272 pages
14,99 €


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]