Le visiteur du passé


Les mois se suivent à Mandorine, et dans le flot du temps qui passe, notre quête quotidienne d’inspiration en vue de remplir les colonnes de votre webzine favori nous a fait oublier depuis combien de temps nous proposions à notre lectorat ravi nos délicieux mais irréguliers billets.

Mon spectre s’appelle Maurice

C’est donc par une nuit sans lune, au moment où habituellement nos rêves nous transportent en des lieux où Miley Cyrus serait restée au collège, que nous fûmes, nous, tous les rédacteurs, visités par l’esprit évanescent de Maurice Thorez. Qui? Mais si, le dirigeant historique du PCF. Pourquoi? C’est ce que nous lui avons demandé. Après tout nous ne parlons pas de politique dans ces lignes, pourquoi venir nous voir?

– Mandorine : Pourquoi nous?
– Maurice Thorez : Parce que.
– M : Mais encore?
– M.T : En grand admirateur des politiques staliniennes, je ne pouvais que venir vous voir. Vous avez enfin achevé avec succès un plan quinquennal. Et sans police politique, ni sans avoir décimé des millions de personnes. On n’avait jamais vu ça.
– M : Comment?
– M.T. : Ne me faites pas croire que vous n’avez pas calculé ? Votre webzine fête ses cinq ans cette semaine.
– M : Vous êtes sûr?
– M.T. : Ah quand même, je suis demeuré stalinien jusqu’au bout, ce qui me rend un peu glandgland, mais pas au point de ne pas savoir compter.

C’est sur cette épiphanie que nous nous réveillâmes tous simultanément, pas dans le même lit je vous rassure. Lors de notre Komité de Rédaktion suivant, Mylène nous confirma le calcul de Maurice. Mandorine aurait 5 ans en fin de semaine. Il fallait donc fêter cet anniversaire en grande pompe. En hommage à nos 5 ans, et en clin d’œil à Maurice, voici donc lancée la semaine de Célébration Populaire de la Confédération Générale Mandorinnienne.

С днем рождения, Mandorine !


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]