Marley et moi, mon toutou en solde


marleyetmoiAyant envie de me louer une vidéo, je constate sur place que tous les super films actuels sont déjà sortis (…). Je tombe alors sur une tête d’affiche plutôt attrayante, Owen Wilson et Jennifer Aniston, soutenus par…un chien. Qui plus est un labrador! Pourquoi pas?

Bien décidée à me fendre la poire durant 1h40, je mets la vidéo en toute confiance. Petite ellipse, fin du film, et un paquet de mouchoirs dans la poubelle. Mais quel est ce film, qui se vante d’être une comédie, présentée comme telle par nos chères bandes annonces ? Et bien simplement d’une comédie dramatique, je le souligne de suite, n’en déplaise aux distributeurs français.

John a la chance d’être marié à Jenny, une sublime jeune femme. Elle, journaliste, lui, presque journaliste. Ils s’installent au soleil, trouvent chacun un job, et voilà qu’un jour Jenny ose parler dans une phrase tout à fait anodine de bébé. Sur le conseil de son meilleur ami, John prend la décision d’acheter un chien, pour combler le besoin d’amour de Madame… Hélas, le nouvellement nommé Marley (merci Bob) se révèle être le pire chien du monde!

C’est de cette façon que nous est présenté le film pour accroche. Il s’agit là en effet du début de l’histoire.

La vérité, c’est que Marley et moi est une très bonne surprise. Owen Wilson ne force pas son jeu, et représente très bien le Monsieur Tout-le-Monde, banal, qui court après un rêve. Jennifer Aniston est ici très bien, juste, et le couple fonctionne parfaitement. Marley, le labrador, est source de rires et de colères, il mange et avale tout ce qui peut passer, saute sur tout le monde, a peur de l’orage. Bref, il représente une bonne partie de la gente canine. Et c’est justement là-dessus que se joue le film, nous assistons à des scènes (banales) de la vie quotidienne, ils vont au travail, voient leurs amis, vivent leur vie de couple et tentent de contenir ce chien explosif mais rempli d’affection. Il y a de l’humour, des scènes cocasses et drôles, mais surtout beaucoup d’amour, lié à des gestes simples.

Au fur et à mesure que se déroule le film, on se demande où le réalisateur veut en venir. Certes c’est rafraichissant, mais après plusieurs ellipses temporales, où notre couple avance dans la vie (bébés, maison, etc.) il apparait des tensions, du drame, des remises en question. Tout y est alors traité, la femme devient mère au foyer mais ne supporte plus sa condition, l’homme est pris de désillusion et cherche à travailler comme il l’a toujours rêvé, avec une seule constante pour eux, cet « emmerdeur de chien » !

Finalement, on se rend compte durant la dernière demi-heure que ce film est une ode à l’amour, à la famille, à la loyauté, et aux animaux, en particulier les chiens. Fidèles et avertis,  ils sont là quoi qu’il arrive, et ils seront là jusqu’au bout. Marley est un membre de la famille, et cela depuis son adoption. On ne peut que rire et souffrir pour lui, comme n’importe quel autre personnage. Il s’agit simplement d’une vraie leçon de vie.

Qu’on ne s’y trompe pas, Marley et moi n’est pas un film de midinette, un film émotionnel, là pour tirer une larme. Non, il s’agit d’un film qui vous donne envie de vivre, il fait rire et pleurer, parce qu’il évoque en moins de deux heures les étapes de la vie d’adulte, avec une déclaration d’amour aux êtres qui nous sont fidèles et compréhensifs, un long métrage qui vous donnera malgré tout envie d’acheter un chien!

Ne cherchez pas de performance filmique, les plans sont basiques mais biens tournés, la lumière y est agréable, sur plusieurs scènes cela respire le studio, et on sent la présence du maitre chien sur le plateau. Mais notre duo d’acteurs fait oublier tout ça, le réalisateur mène bien son jeu, nous sommes face à une vrai histoire humaine, loin des blockbusters formatés hollywoodiens.

Le film est adapté d’un best-seller autobiographique, et ça se ressent tout du long, car nous suivons l’histoire du point de vue de John, ses choix, ses relations, menés par sa voix off. Quoi qu’il en soit le ton y est juste, le film se regarde sans ennui, une comédie bien menée, une vrai réussite, je vous le recommande!

Marley et moi de David Frankel
Twentieth Century Fox
Sorti en mars 2009 – déjà en DVD
Adapté du best-seller de John Grogan, Marley & Me, 17 €