Mes 10 albums de 2009

2009 s’est achevé… Bon ok, ça fait plus d’un mois. Mais c’était juste histoire de vous concocter un petit « best of » bien de chez moi. Celui que le Grand Comité de mes oreilles, mon cerveau et mon cœur auront choisi. Ils se sont souvent engueulés, les salauds. Mais ils sont finalement parvenus à trouver un terrain d’entente, au travers de ces 10 galettes d’un fort beau gabarit. En espérant vous faire découvrir de bonnes choses, voire de très bonnes choses !

#10

Titre : Uprising
Artiste : Muse
Genre : rock alternatif/pop
Track listing : 1. Uprising / 2. Resistance / 3. Undisclosed Desires / 4. United States of Eurasia (+ Collateral Damages) / 5. Guilding Light / 6. Unnatural Selection / 7. MK Ultra / 8. I Belong to You (+ Mon Cœur S’ouvre à ta Voix) / 9. Exogenesis : Symphony Part 1 (Overture) / 10. Exogenesis : Symphony Part 2 (Cross-Pollination) / 11. Exogenesis : Symphony Part 3 (Redemption)

Controversé (comme presque à chaque nouvelle itération), le dernier Muse m’aura laissé un goût amer : une expérimentation un peu loupée (Undisclosed Desires, wtf !?), une dernière partie symphonique sans intérêt, un abandon de la guitare pour exagérer le côté pop, venant littéralement gangréner leur style si original et particulier… Malgré tout, la puissance de certains morceaux me fait encore passer de très bons moments, aussi bien de jouissance bourrine (Unnatural Selection) que de grandiloquence démesurément ridicule mais tellement bonne (United States of Eurasia). D’ailleurs, merci Queen ! Pour oreilles averties…

#9

Titre : Love 2
Artiste : Air
Genre : électro pop
Track listing : 1. Do the Joy / 2. Love / 3. So Light is Her Footfall / 4. Be a Bee / 5. Missing the Light of the Day / 6. Tropical Disease / 7. Heaven’s Light / 8. Night Hunter / 9. Sing Sang Sung / 10. Eat my Beat / 11. You Can Tell It to Everybody / 12. African Velvet

Love 2 mériterait peut-être d’être plus haut dans ce classement. Mais le fait est que son style assez spécifique n’éveillera pas le même intérêt chez tout le monde. Air, c’est de la musique d’ambiance. Qui vous élève vers des cieux de paix et de sagesses intérieures. Sans passer par de la vulgaire musique d’ascenseur, bien entendu. Un véritable escalier vers le Paradis, si tenter qu’on aime l’électro plus ou moins chantée, aux frontières de la (bonne) minimale.

#8

Titre : Tonight : Franz Ferdinand
Artiste : Franz Ferdinand
Genre : rock alternatif
Track listing : 1. Ulysses / 2. Turn it on / 3. No You Girls / 4. Twilight Omens / 5. Send Him Away / 6. Live Alone / 7. Bite Hard / 8. What She Came For / 9. Can’t Stop Feeling / 10. Lucid Dreams / 11. Dream Again / 12. Katherine Kiss me

2009 représentera l’année d’une certaine évolution (pour ne pas dire « révolution ») de pas mal de groupes d’outre-Manche. La transformation de Muse, la montée d’hormones des Arctic Monkeys… et cet investissement massif en platines de Franz Ferdinand ! Sans dénaturer totalement le rock populaire engendré avec les deux premiers albums – très similaires, ce troisième marque l’arrivée d’un synthé particulièrement présent (effaçant totalement la seconde guitare pour certains morceaux !), enlevant un peu ce qui faisait la puissance de leurs compositions, mais ajoutant indéniablement un charme et une envie de danser, tout en conservant un son très reconnaissable et propriétaire. Cette alchimie, ce compromis entre renouvellement quasi-complet et identité sonore conservée, font de ce Tonight : Franz Ferdinand un indispensable de l’année passée.

#7

Titre : Mind Chaos
Artiste : Hockey
Genre : indie rock/electro
Track listing : 1. Too Fake / 2. 3am Spanish / 3. Learn to Lose / 4. Work / 5. Song Away / 6. Curse This City / 7. Wanna Be Rock / 8. Four Holy Photos / 9. Preacher / 10. Put the Game Down / 11. Everyone’s the Same Age

Souvenez-vous : vous marchez tranquillement et passez devant une cour d’école. Dans le brouhaha général dû à la récréation, vous ne discernez qu’un gamin, un peu isolé, chantant de manière totalement désinvolte un petit air. Ce petit air qui vous hante encore, 10 ans après être passé devant cette cour d’école. Entêtant, envoûtant… ce genre d’exemples, de superlatifs, ne pourraient pas mieux retranscrire ce qu’une écoute de Mind Chaos engendre : une prise de tête perpétuelle avec les mille et une mélodies qui le composent. Un sens de la mélodie populaire, souvent ironiquement dramatique (Song Away, Curse This City), parfois sauvagement bougeant (Too Fake), mais toujours avec cette naïveté presque touchante, puérile, qui laisse penser que ces quatre morveux ont encore de très beaux jours devant eux si ils continuent sur cette voie. Une réussite.

#6

Titre : Horehound
Artiste : The Dead Weather
Genre : rock alternatif
Track listing : 1. 60 Feet Tall / 2. Hang You from the Heavens / 3. I Cut Like a Buffalo / 4. So Far From Your Weapon / 5. Treat me Like Your Mother / 6. Rocking Horse/ 7. New Pony / 8. Bone House / 9. 3 Birds / 10. No Hassle Night / 11. Will There Be Enough Water ?

Alison Mosshart. Jack White. Dean Fertita. Jack Lawrence. Le quatuor de la mort. Tout simplement. Issus des Kills, des White Stripes, des Queens of the Stone Age ou même des Raconteurs (un autre projet de Jack White), le choc paraît aussi violent qu’une vague violemment écrasée contre une paroi rocheuse drue, sèche, droite. Le résultat, souvent aux frontières d’un vieux blues américain (forcément, avec M. White), insufflant ce son poussiéreux, vieux de 60 ans, à la modernité rythmique lourde et puissante du rock apporté par Dean Fertita (des Queens of) et Alison Mosshart (des Kills). Cette dernière, la voix du groupe, représenterait presque à elle seule l’intérêt de ce disque, ses sonorités semblant taillées pour chanter du rock, du blues. Bien heureusement, l’enrobage est au moins aussi vintage et bien foutu. Et ça, ça veut tout dire quant aux qualités de ce CD !

#5

Titre : Here to Save Your Soul
Artiste : The Jim Jones Revue
Genre : rock n’ roll
Track listing : 1. Rock’n’Roll Psychosis / 2. Big Hunk o’ Love / 3. Cement Mixer / 4. Good Golly Miss Molly / 5. Princess & the Frog/ 6. Freak of Nature / 7. Burning Your House Down / 8. Elemental

Quelle belle transition de vieillot, entre les Dead Weather et ces Jim Jones Revue ! Dans un registre un peu moins fin, moins bluesy mais définitivement plus rock n’ roll, cette formation londonienne réveille tous les diables du vieux rock des années 50 en lui assénant un coup de fouet. Plus proche du lance-roquette en pleine poire que de la douce refonte, pour  le coup… Un gros coup de poing dans la gueule, rock n’ roll dans le sang, jusque dans la qualité de l’enregistrement absolument déplorable. Typique des années 50, encore une fois ! Attention cependant : ce CD est une compilation de singles et de faces B issus de leur premier album éponyme, sorti, lui, en 2008.

#4

Titre : The Dodoz
Artistes : The Dodoz
Genre : rock alternatif/pop
Track listing : 1. Middle of the Night / 2. Boyfriend in Oxford / 3. Do You Like Boys ? / 4. Falling Toes / 5. Werewolf in Love / 6. Stanislas / 7. Strangers, Blank ! / 8. Bet / 9. Twice / 10. Weapon / 11. Queen in a Tower

Les Dodoz mériteraient d’ores et déjà la Palme des Meilleurs Espoirs français en matière de rock. Chantés en anglais, les onze morceaux font preuve d’une énergie communicative, écrits avec un sens de la musicalité hors pair quand on connaît l’âge moyen des quatres jeunes Toulousains (20 ans). Ça bouge, c’est vivant, peut-être un peu naïf, mais s’en plaindra ? Cette fraîcheur qui fait aujourd’hui défaut à la nouvelle scène française, a au moins le mérite de souffler allègrement sur ce disque bourré de riffs entêtants et de rythmes étonnamment chaloupés. On regrettera peut-être un ensemble trop homogène, trop brouillon ou un song writing quasi-inexistant… Mais des premiers essais aussi réussis, c’est tellement rare de nos jours, qu’il serait bête de se priver d’une des plus belles révélations de 2009. Sûrement aussi rare qu’un dodo vivant…

#3

Titre : Phrazes for the Young
Artistes : Julian Casablancas
Genre : pop rock/électro
Track listing : 1. Out of the Blue / 2. Left & Ride on the Dark / 3. 11th Dimension / 4. 4 Chords of the Apocalypse / 5. Ludlow St. / 6. River of Brakelights / 7. Glass / 8. Tourist

Après la plupart de ses collègues de boulot des Strokes, le plus grand néo-chrooner de ce millénaire débarque enfin avec son premier album solo. Certains en attendaient un essai baroque, d’autres quelque chose de plus consensuel… Au final, Casablancas se permet une espèce de pop kitsch influencée par le meilleur des années 80, magnifiant sa voix de manière beaucoup plus subtile qu’il n’y paraît. Ou tout du moins, avec un certain talent musical, constatant qu’il n’est finalement pas tombé dans la simplicité, malgré la déception de certains. Et ce ne sont pas les huit pistes de cet album bien trop court qui me contrediront. « And don’t be shy… »

#2

Titre : Humbug
Artiste : Arctic Monkeys
Genre : rock alternatif
Track listing : 1. My Propeller / 2. Crying Lightning / 3. Dangerous Animals / 4. Secret Door / 5. Potion Approaching / 6. Fire and the Thud / 7. Cornerstone / 8. Dance Little Liar / 9. Pretty Visitors / 10. The Jeweller’s Hands

Les nouveaux rois du rock anglais ont planté le couteau dans le dos de leurs fans : Humbug déroute. Enregistré avec le leader des Queens of the Stone Age aux États-Unis, leur rock sauvage et dansant a été écarté au profit de lourdes mélodies, parfois dérangeantes, très souvent magnifiées. L’arrivée de l’orgue y fait beaucoup (The Jeweller’s Hands), mais les Monkeys démontrent toute l’étendue de leur talent, avec une évolution de style à la fois logique et surprenante, tout en créant une césure assez conséquente pour susciter la curiosité, l’enthousiasme. L’album de la maturité, et pour une fois, l’expression ne semble pas volée? Du grand art !

#1

Titre : 21st Century Breakdown
Artiste : Green Day
Genre : punk rock
Track listing : 1. Song of the Century / 2. 21st Century Breakdown / 3. Know Your Enemy / 4. ¡ Viva la Gloria ! / 5. Before the Lobotomy / 6. Christian’s Inferno / 7. Last Night on Earth / 8. East Jesus Nowhere / 9. Peacemaker / 10. Last of the American Girls / 11. Murder City / 12. ¿ Viva la Gloria (Little Girl) / 13. Restless Heart Syndrome / 14. Horseshoes and Handgrenades / 15. The Static Age / 16. 21 Guns / 17. American Eulogy (partie A : Mass Hysteria, partie B : Modern World) / 18. See the Light

Eh oui, on se refait pas… Je suis fan de la première heure. Alors non, cet album n’est sûrement pas le meilleur de Green Day. Non, ce n’est très certainement pas non plus le meilleur album de 2009, malgré sa première place. Et puis merde, qui peut prétendre faire un classement objectif ? Surtout après l’excellent cru 2009. Alors bon, Green Day c’est du lourd, du mainstream, c’est devenu peut-être trop populaire pour certains. Mais quand on connaît l’histoire du groupe, et si tout ça n’est pas une machination commerciale (ce que je ne souhaite bien évidemment pas), on sait que toute cette soudaine notoriété (depuis American Idiot) n’est pas le résultat d’une certaine voracité pécunière, mais bien d’un choix artistique parfaitement assumé. Et ça se perpétue dans ce dernier opus. Très américain dans son approche du rock, Green Day conserve cette énergie caractéristique, très punk moderne, mélangé à un talent mélodique certain (surtout quand il faut sortir ces bonnes grosses ballades pop dans la veine de 21 Guns). Et cette alchimie semble bien fonctionner aux yeux du grand public. Un album varié, étalage d’un savoir-faire contrasté dans ses démarches (l’énervé Horseshoes and Handgrenades, les nombreuses intros au piano frappées par du pur rock dans la suite des morceaux) qui ne plaira pas à tout le monde. Mais qui, à moi, me convient largement. Ces mecs ont définitivement capté la définition du rock, de la musique.

Et j’en oublie (hélas pour moi et ma répatutation) : XX de The XX, In and Ou of Control de The Raveonettes, The Crying Light d’Antony and the Johnsons, Them Crooked Vultures de Them Crooked Vultures…


9 commentaires

  • Mylène Mylène dit :

    Dans ton top 10, il y en a 3 qui sont dans le mien : Humbug, Horehound et Love 2. Du très bon son, de qualité, à découvrir !

  • Matthias dit :

    Comme le précise mon intitulé, il s’agit d’un classement purement subjectif. Ça induit aussi que le dernier Green Day soit devant tous les autres (je connais certains hype machines à qui cela hérisserait les poils). Le dernier Muse m’a plu, mais est carrément décevant par rapport à ce qu’ils m’avaient habitué à produire.

    Et puis y a eu tellement de bons albums en 2009, que j’allais pas jouer l’hypocrite à citer des disques que je n’aurais pas écouté (je découvre à peine Passion Pit, Jack Peñate, et ai écouté tous les albums cités comme « oubliés » il y a quelques semaines à peine).

    Mais rien que pour les Arctic, tu me fais plaisir :) si t’as l’occasion de les voir en live, fonce !!!

  • Acrossthedays dit :

    Sympa ce petit top même si je suis pas trop d’accord pour certains choix : mettre un Dodoz devant un Air ou un Muse, je n’y crois pas trop. Et je pense que même le dernier album de Muse ne vaut pas le coup d’être citer ! Après pour Arctic Monkeys, je suis amplement d’accord. On avait fait la même chose yavait un petit bout de temps ici : http://acrossthedays.com/2010/01/13/2009-en-bref/

    Bonne journée,
    ATD

  • Mylène My dit :

    J’y suis allée à la Médoquine, je n’ai pas été déçue… A part peut-être par les ados qui tombaient comme des mouches à force de pogoter au premier rang, donc obligé de prévenir à chaque fois les secouristes & cætera…

    Au passage, j’en profite pour découvrir acrossthedays.com ! Merci pour le lien (:

  • Matthias dit :

    Ah, j’étais à la Médoquine ! Du grand art, c’était excellent. Bien différent de leur prestation au Phare de Tournfeuille en 2007.

    Rah t’as vu les Jim Jones Revue ? Ça devait décoiffer, quelque chose de bien !!!

  • Benjamin Benjamin dit :

    Moi c’est : comment tu m’as fait plaisir avec The Jim Jones Revue !! Je l’ai ai vu deux fois en concert, un coup à la Garden Nef Party et un coup à Bordeaux, c’est vraiment magique !! Ca c’est du live qui tache !!

  • Benjamin Benjamin dit :

    Je les ai vu* d’ailleurs, aie aie aie, j’en perd mon français.

  • Benjamin Benjamin dit :

    Oh ça ouais ca décoiffe !

  • Mylène My dit :

    Tellement qu’il en a perdu ses dreadlocks !

    (je suis déjà partie)

Commenter l'article

Suis-nous par ici !

Mandorine en séries

Mandorine fête ses 5 ans Court voyage au cœur de la musica pop made in spain Olympiades britanniques en séries Porno & Cinéma