MystickTroy aime le métro de Moscou


Pour y avoir passé quatorze jours, Moscou est vraiment l’une des plus belles villes du monde. Culturellement riche, offrant des points de vue magnifiques, on se sent plongé dans un univers bien différent de celui de nos villes occidentales. Mais surtout, Moscou m’a marqué par son réseau métropolitain. C’est qu’il y en a des choses à dire, sur le Métropolitain de Moscou V.I. Lénine de l’Ordre du Drapeau Rouge !

metro_moscou_plan

« Alors, on essaye de se repérer… »

Un peu d’histoire

La première ligne fut inaugurée en 1935, entre la station Sokolniki et Park Koultoury. Assez tard finalement, puisque les grandes capitales européennes s’étaient dotées d’un réseau bien avant cette date : Londres en 1863, Paris en 1900 et Berlin en 1902. Cependant, les constructions de lignes se firent plus nombreuses après la Seconde Guerre Mondiale. Au vu du contexte international, quelques stations ont été construites si profondément qu’elles pouvaient servir d’abri antiatomique, en cas de complications durant de la Guerre Froide.

Aujourd’hui, douze lignes maillent la capitale russe. Chacune est désignée par un numéro, mais aussi un nom spécifique (la Sokolnitcheskaïa pour la ligne 1, par exemple) et une couleur. Petite subtilité à savoir : les noms des stations en correspondance ne sont pas forcément les mêmes. Par exemple, la grande station d’interconnexion des lignes 1, 3, 4 et 9 est nommée Biblioteka Imeni Lenina (pour la ligne 1), Arbatskaïa (ligne 3), Alexandrovsky Sad (ligne 4) et Borovitskaïa (ligne 9).

Simple et élégant (station Mayakovskaïa)

Simple et élégant (station Mayakovskaïa)

Tasse de café et stations quatre étoiles

Ce qui frappe le visiteur quand il monte dans le métro moscovite, c’est la splendeur de certaines stations, à couper le souffle. Si je n’aime pas l’appellation traditionnellement utilisée de « palais souterrains », il faut avouer que quelques points d’arrêt valent le détour. Je ne vais pas vous faire une liste complète de toutes celles qu’il faut voir, mais voici mes trois préférées. Komsomolskaïa-Koltsevaïa sur la ligne 5 tout d’abord, avec ses chapiteaux de colonnes sculptées, ses lustres et ses moulures tellement baroques. Mayakovskaïa (ligne 2) ensuite, avec son utilisation du métal, son architecture fonctionnelle et futuriste. Enfin, Ploshchad Revolyutsii (ligne 3) et ses 76 sculptures en bronze représentant des combattants de la Révolution.

L’une des anecdotes les plus racontées sur le réseau est celle sur la création de la ligne Koltsevaïa (ligne 5). La particularité de cette dernière, représentée en marron sur les plans du réseau, est d’être circulaire et d’englober ainsi le centre-ville de Moscou. Elle est également en correspondance avec la plupart des autres lignes. La légende veut que la construction de la Koltsevaïa a été décidée par Staline, après que sa tasse de café ait laissé une marque ronde marron sur le plan du réseau de l’époque. Fiction ou réalité, la ligne fut effectivement réalisée et reste l’une des plus empruntées.

Métro secret

Au-delà de sa splendeur et de la longueur totale de ses lignes, le métro moscovite est également réputé pour l’existence supposée d’une ligne secrète, réservée lors de sa construction à l’élite soviétique. Nommée Métro-2 ou D6, elle relierait des points stratégiques de la capitale russe comme le Kremlin, le siège du KGB place Loubianka ou encore l’aéroport de Moscou-Vnukovo. Elle n’a jamais été reconnue officiellement par les gouvernements soviétique ou russe et si certains font état de son existence (anciens officiels du régime, supposés constructeurs, explorateurs urbains…), aucune preuve n’a jamais clairement établi qu’une quelconque ligne de métro secrète serpente dans les bas-fonds de Moscou. Mais elle nourrit l’imaginaire collectif, dont celui des écrivains, à l’image de l’auteur de Métro 2033.

Avouons-le, c'est plus sympa que les stations parisiennes (station Komsomolskaïa-Koltsevaïa)

Avouons-le, c’est plus sympa que les stations parisiennes (station Komsomolskaïa-Koltsevaïa)

Voilà, vous savez désormais que lors de votre prochaine visite en Russie, le réseau de métro de Moscou fait partie des choses à voir absolument, avec la place Rouge ou la galerie Tretiakov. Et si vous vous demandez pourquoi le nom du métro comporte la mention « de l’ordre du Drapeau rouge », c’est parce que le réseau fut décoré en 1985 de l’Ordre du drapeau rouge du travail, récompensant sa maîtrise de l’exécution des plans de transports des passagers. Il fut également décoré en 1947 de l’ordre de Lénine, l’équivalent de la légion d’honneur en URSS.