One Piece – Tome 53


Pour une présentation plus générale de la série voir l’article fabuleux écrit par Arsenio Iglesias et votre humble serviteur.

L’article qui suit porte sur le dernier volume de la série et dévoile donc des moments clés de l’intrigue.

Résumé de l’histoire : La bataille fait rage sur l’archipel Sabaody, Luffy et son équipage se battent contre l’un des sept capitaines corsaires, Kuma et l’amiral de la Marine, Kizaru. Malgré l’aide de Rayleigh, tout l’équipage est séparé et se volatilise. Luffy se retrouve projeté dans le ciel, et finit par atterrir sur une île peuplée uniquement de femmes, où aucun homme n’est admis ! Après une fuite haletante, il tombe sur Boa Hancock, reine des amazones et également l’un des 7 corsaires ! Suite à un quiproquo, Luffy provoque la fureur de la reine et se retrouve obligé d’affronter ses deux sœurs, possédant chacune des pouvoirs des fruits démoniaques ! Mais quel étrange secret semble se cacher dans leur dos, un secret qu’aucune d’entre elles ne souhaiterait voir révélé ?

Ce tome marque officiellement un énorme revirement de situation dans la série. Jusqu’à maintenant Luffy et ses amis étaient un tout, un groupe presque indivisible qui se serrait les coudes, contre vents et marées et malgré des différends vite réglés. L’équipage se caractérisait par une solidarité, une unité et une fraternité quasi aveugle. Et maintenant, à la fin du tome précédent et au début de celui ci, la donne est complétement changée, Luffy est seul, il a un nouvel objectif, assez proche de celui du début, en dehors du One Piece et de devenir le seigneur des pirates, il veut réunir non plus UN mais SON équipage. Mais avant ça il y a plus urgent! Que peut il y avoir de plus urgent que de réunir les amis pour repartir à l’aventure et se venger de ceux qui les ont séparés ? Vous le découvrirez en lisant ce tome…

Je vois ce tome 53 comme l’introduction à un nouvel arc narratif d’envergure, après toute les aventures qu’ont déjà vécu Luffy et ses amis, on se demande ce qui peut arriver maintenant; et pourtant mon petit doigt m’a dit que la suite va être Épique. Et encore, « épique », malgré la majuscule, est un bien faible mot…

On voit aussi dans ce tome, en dehors de nouvelles révélations sur l’intrigue,  l’apparition de deux éléments majeurs pour la suite de la série, à savoir le personnage de Boa Hancock et la notion de « fluide ». La princesse et capitaine corsaire, Boa Hancock est un mélange de références allant d’Aphrodite pour son extrême beauté,  Circé pour le coté sorcière,  la Méduse par son pouvoir,  la Reine de Saba,  à Cléopâtre pour le coté capricieux… Et son île fait penser aux décors des vieux films d’aventure, de Tarzan à King-Kong, croisés avec des bâtiments dignes de la Cité Interdite chinoise d’où les hommes étaient exclus. On comprend assez vite qu’elle possède le « Fluide Suprême » (ou « fluide des rois » d’après certaines traductions plus littérales), pouvoir qui ne peut être utilisé que par une personne sur un million.

Le « Fluide » est déjà apparu plusieurs fois mais c’est la première fois qu’on commence à nous expliquer ce qu’il pourrait être. Luffy s’en est déjà servi contre la monture de Duval, Shanks le roux s’en sert pour sauver Luffy enfant du monstre marin avant de lui donner son chapeau et lors de sa visite à Barbe Blanche, Rayleigh  fait s’évanouir toute une assemblée et s’en sert pour se battre contre Kizaru, Sentômaru maitrise Luffy grâce à lui, les deux sœurs Gorgones et Luffy s’en servent de nouveau dans ce tome.  La liste n’est pas exhaustive mais ça démontre bien que c’était déjà là et que ça prendre de l’importance.

Apparemment le « fluide » est un pouvoir ou du moins une capacité que Luffy, et peut être certains de ses amis, vont devoir maîtriser s’il veulent devenir plus forts et continuer leur voyage. Entre télépathie, développeur de force, pré-cognition et inhibiteur de pouvoirs des fruits du démon, les possibilités sont toutes assez intéressantes pour la suite de la série…

A voir la surprise des femmes de l’île, Luffy est un cas exceptionnel et il nous tarde donc qu’il commence à le maitriser.
A part ça, dans ce tome, Luffy va encore faire preuve d’une naïveté, d’une innocence salvatrices et dignes d’un SonGoku de DragonBall, l’autre série au succès phénoménal avec qui One Piece partage beaucoup en terme de profondeur et de caractère de personnages.

Encore une fois, et c’est là la force de Eiichiro Oda, l’arrivée de ces pouvoirs, de ces personnages et de ces nouveaux événements a été amenée et construite narrativement depuis longtemps. Comme toujours avec cette série, on est pris dans le tourbillon de l’histoire, de l’action et des rebondissements. Et en ce qui me concerne je suis admiratif de cette construction narrative qui en fait une des séries les plus riches et passionnantes qui soit.

Tome après tome cette série devient de plus en plus indispensable. On en redemande!
A lire!!


One Piece de Eiichiro Oda Glénat Manga Collection : Shonen Manga 208 pages - 6€90 7 Avril 2010