Gaz, il y a de la chimie dans l’air !

Quand on dit d’une situation qu’elle « sent le gaz », c’est que c’est plutôt mauvais signe. Pour autant, la plupart des gaz à l’état naturel sont inodores ! De ce constat, pourquoi cette expression, et pourquoi dans notre quotidien avons nous pu expérimenter une odeur singulière en cas de fuite de gaz (blague à part) ? Cette odeur vient en fait du Méthanethiol.

gaz

Moi c’est CH3SH. Enchanté.

 

Aussi appelé Mercaptan dans son utilisation industrielle, ce gaz à la forte odeur de décomposition se trouve dans les marais à l’état naturel. Il est responsable d’une cinquantaine d’accidents en France depuis plus de 25 ans. A forte concentration, ce gaz est classé toxique, inflammable voire dangereux pour l’environnement. Dernier accident en date, en 2013, à Rouen où une fuite à l’usine de Lubrizol a causé un fort désagrément. Pourtant, c’est bien ce même gaz qu’on utilise en dose infime pour donner une empreinte olfactive au gaz de ville (dit propane) ou au méthane. Une idée simple qui permet très justement d’éviter des accidents liés à des fuites de gaz. Et quoi de mieux qu’une odeur repoussante pour attirer l’attention ? Sentir le danger reste le meilleur moyen de l’enrayer.

Alors la prochaine fois que vous sentirez le roussi ou le sapin, il sera temps de vérifier si le gaz est bien éteint.

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]