Plug.dj : rétrospective d’une expérience musicale communautaire


Mise à jour 10 juin 2016 :

Sans vraiment prévenir sur leurs réseaux sociaux, le site est de nouveau en ligne ! C’est l’occasion de revenir sur les possibilités et l’expérience de ce réseau.

 
Cet article a été publié pour la première fois le 13 octobre 2015.

C’était le 28 septembre à minuit. Plug.dj, site communautaire d’échange musical disparaissait du Web, après un début silencieux en 2012. Twitter se souvient :

Depuis 2013, où je me suis connecté sur ce site que finalement peu de gens connaissaient, j’ai passé un temps certain à communier avec le monde de la musique. J’ai partagé grâce à sa chatbox intégrée, et j’ai découvert tout un tas de nouveaux artistes dont je n’avais parfois, pour le meilleur, jamais entendu parler. Plug.dj, comme tout site communautaire avait un nombre incalculable de rooms dédiées à un panel de communautés variées passant uniquement de la house, de l’électro, et j’en passe. Une radio libre et libre de ton où tout le monde pouvait donner son avis par le biais d’un pouce vert ou rouge sur l’internaute apprenti DJ et sa playlist.

Dans ma communauté bâtarde où des geeks de tout poils se rejoignaient pour écouter leurs OST préférées ou le nouveau son qui sent bon, on a pu tester et éprouver un bon nombre de sujets comme le ferait un groupe d’amis autour d’un verre. Tant est si bien que le rituel fut de passer mes soirées, en fervent utilisateur du « plug », à écouter et regarder des clips comme à l’époque d’MTV. Si pendant une période, ma communauté était active, elle a véritablement survécu grâce à un petit groupe jusqu’à peu. Une mise en abyme de la situation du site.

Car il faut bien l’avouer, le site a eu droit à un nombre impressionnant de modifications durant son activité. Pouvoir faire vivre les employés et les serveurs d’un site n’est pas tâche facile. Surtout quand la communauté, elle, grandit et met à bout des serveurs trop étroits. Fonctionnant sur des playlists venant tout droit de Youtube et de Soundcloud, Plug.dj réussissait pourtant à contourner le problème des droits d’auteur contrairement à son concurrent d’alors, Turtable.fm, qui rendit son tablier en 2013. Quant à l’histoire de Radio.Blog.Club

pLUG.DJ

Une interface claire mais un habillage étrange.

Je me rappelle de périodes successives de tentatives de monétisation, avec des choix pas toujours bien sentis : les pubs Youtube intégrées entre deux chansons. Il y a eu aussi le changement d’interface, qui, non content d’enlever des bugs déjà récurrents, en rajoutait. Une charte graphique aux choix douteux, et dernièrement, la possibilité de s’abonner à des services divers, comme payer pour changer d’avatars tous aussi laids les uns que les autres ou pour changer de playlist en cours (limitée à 200 morceaux).

Comme un dernier rappel sur scène, le 14 septembre dernier, le pantalon sur les guibolles, le site appelait la communauté de millions d’utilisateurs aux dons pour repousser l’échéance de quelques mois. Une manière douloureuse d’essayer de faire tenir un Jenga qui s’écroule.

Pour célébrer le « plug » une dernière fois, j’ai donc eu envie de vous faire une liste des morceaux géniaux que j’ai pu découvrir sur ce site afin de continuer à partager une profondeur musicale qui ne demande qu’à être écouté. Vous pouvez retrouver tout ceci sur notre chaîne YouTube section Playlists !

Mais tout de suite un extrait :

 

  • Pour ceux ayant raté l’initiative, il existe malgré tout des alternatives telles que Dubtrack.fm ou le futur Turn.fm.
  • Grâce à cette expérience, j’ai également pu découvrir la merveilleuse radio de Seattle KEXP qui fourmillent d’artistes et de performances lives. À voir absolument pour les mélomanes.

 


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]