Qu’il y aura-t-il sous le sapin ?


Bonjour à tous les lecteurs de Mandorine. Et, pour commencer, Joyeux Noël à tous ! J’espère que vous avez fini votre marathon des achats de Noël, ou tout du moins bien avancé… Non ? Ah oui, il manque toujours un petit cadeau pour quelqu’un, le genre de cadeau auquel on repense une fois qu’on est rentré du centre commercial ou du centre ville… Et on se dit : « Zut ! (enfin, un autre mot, mais moins poli), il me manque le cadeau pour <insérer le prénom de la personne ici>. Que faire ? »

Pas de panique !

Mandorine est là pour vous souffler quelques idées intéressantes, qui pourront vous être utile ! Mes éminents collègues vont ont déjà donné de la matière, à mon tour de me lancer dans ma liste rêvée de cadeaux de Noël…

Tout d’abord, un curieux livre, sorti il y a peu dans les bonnes librairies, écrit par un certain Auguste Derrière. C’est bien sûr un avatar crée par un groupe de trois amis pour nous concocter un livre éminemment drolatique. Car Les Moustiques n’aiment pas les applaudissements est un livre d’humour pas comme les autres ! Entre les citations et jeux de mots plus ou moins fins (« T’auras même pas un café dans le pire déca »,  « Pour vivre heureux, steak haché », « Mieux vaut avoir un grain qu’être exprès sot »), les trois auteurs ont détourné les vielles réclames des années 1900 – 1920, pour en faire des monuments d’humour, certaines d’humour anglais, d’autres d’humour plus douteux. Retrouvez donc les cuisines Menbalpa, les soutiens-gorge Bonnet M, les voyages Air Week, les croisières du commandant Couche-tôt ou encore les lits Bidau… Bref, un très bon livre d’humour, 160 pages et un prix modique, et c’est préparé par la petite maison bordelaise le Castor Astral.

Du côté de la BD, voici un titre qui m’a vraiment touché : Il était une fois une fille que j’ai rencontré… deux fois. L’auteur de cette BD est Davy Mourier, plus connu par les plus geeks d’entre vous pour avoir été le directeur de la boîte d’animés Kaze et acteur dans la série NerdZ sur la chaîne Nolife. L’histoire est assez simple : Davy retrouve, des années après, un contact fille qu’il avait eu sur MSN. Il en tombe amoureux. Mais comment la séduire ? C’est simple, mais rudement efficace. La première version de la BD est librement consultable sur son blog, Badstrip. De plus, de l’autre côté du livre, se trouve une deuxième histoire, Papa, Maman, une maladie et moi, qui raconte comment Davy a dû surmonter l’épreuve de la maladie de son père. Une très bonne réalisation pour beaucoup d’émotion, et c’est aux les éditions Adalie.

En beaux – livres, votre serviteur vous propose un ouvrage sorti dans le courant de l’été : Bordeaux, Les Quais : 1999 – 2009. Ce livre retrace la métamorphose des quais de Garonne durant dix années. Au programme de ce livre vraiment bien fait, des photos de ce qu’était les quais en 1999, les différents projets envisagés, les plans du projet retenu, de belles photos retraçant l’évolution des travaux et une interview de l’architecte du projet. Un très beau livre, qui rappellera des souvenirs aux Bordelais et qui instruira les autres, et qui est co-édité par les éditions Confluences et Arc en Rêve centre d’architecture.

Du côté de la musique, on sort l’artillerie lourde, car le nouvel album des allemands de Rammstein est sorti depuis octobre. Liebe ist für alle da (l’amour est là pour tous) est un très bon album, qui met fin à quatre années de silence radio du sextet. Attention aux oreilles sensibles, il faudra être friand de musique métal pour apprécier les onze titres de ce dernier opus, qui est un condensé de ce que Rammstein peut faire de mieux ! Et si vous le pouvez, préférez l’édition limitée, qui rajoute cinq titres aux onze premiers, et qui rajoute encore un peu de plaisir d’écoute. En tout cas, une chose est sûre, Rammstein n’est pas mort, et va dynamiter vos fêtes de fin d’année !

Enfin, pour ce qui est des DVD, je vous propose deux classiques du cinéma, que tout bon amateur de bons films doit posséder dans sa vidéothèque. Le premier, c’est Le Nom de la Rose de Jean Jacques Annaud, adaptation du roman éponyme de Umberto Eco. Cette enquête policière au sein d’une abbaye italienne au beau milieu du XIVème siècle offre à Sean Connery une occasion de montrer l’étendue de son talent, tant le rôle du frère Guillaume de Baskerville lui va à ravir. Basculant entre des sombres meurtres et un humour so britsh, ce film est assurément un classique à voir et à revoir ! Quand au deuxième film, il s’agit de la Palme d’or 1994, je veux parler de Pulp Fiction de Quentin Tarantino. Réunissant des anciennes gloires et des valeurs montantes du cinéma (Samuel L. Jackson, John Travolta, Uma Thurman, Bruce Willis…), c’est à un festival de situations cocasses et de citations cultes auxquelles on assiste, prouvant bien que Pulp Fiction reste le meilleur film de Tarantino à ce jour.

Voilà pour cette petite wishlist qui vous aura, j’espère, guidé dans vos achats. Surtout, prenez soin de vous et passez de très bonnes fêtes !