Retour à la terre


En ces temps d’oisiveté estivale, quoi de mieux que de se ruer au jardin ? Et pas pour y faire les feignasses a l’ombre d’un noble chêne centenaire en y dégustant des caipirinhas, non, en mettant les mains bien profond dans la terre nourricière afin d’y planter pétunias, tomates ou Hydrangea petiolaris.

Éloge de la pensée

Heureusement pour vous, il existe dans le PAF une émission, que dis-je, un moment perdu dans l’espace-temps, j’ai nommé Silence ça pousse. Aux manettes de cet impayable moment de jardinage télévisuel, le couple le plus punk, gai et improbable du service public, Stéphane Marie, l’expert jardinier joyeux et iconoclaste, et Noëlle Breham, la candide allumée. Les deux forment et jouent depuis 2002, il faut l’avouer, un duo des plus irrésistibles et rafraîchissants qui soient, remplaçant avantageusement plusieurs litres de limonade glacée. Finies les interviews plates et faux cul, ici tout le monde est pote, on se tutoie et on s’extasie théâtralement en apprenant comment tailler sa glycine sans glisser dans la piscine (toujours compter 3 nœuds) ou quel est le meilleur luminaire de jardin pour mettre en valeur ce magnifique Lilas de Mandchourie.

Jardins dégaine

Terrence & Phillip

Le concept? Steph’, look de punkounet arty, rouflaquettes-rangers-bretelles, et Nono, tout en frisottis curieux, nous accueillent dans le gigantesque jardin Cotentinois(-nais?) du premier cité (autant dire que les 3/4 de la saison se déroulent en mode doudoune/parapluie) pour nous initier aux arts ancestraux du rempotage, drainage et compagnie, avec force démonstrations d’ô combien il est agréable de touiller allègrement 5 kilos d’excrément animal a mains nues pour, vois-tu Noëlle, amender ce sol un peu fatigué. Entre-temps, une série de petits reportages tous plus fascinants les uns que les autres nous amènent à la découverte de techniques de culture alternatives, de plantes ou de jardins extraordinaires, du riche oisif qui pète dans la soie en entretenant une jungle luxuriante au béton végétal d’un château quelconque époque Louis XV, de la culture de la fleur d’oranger aux meilleures solutions pour se débarrasser des limaces tigrées.

Verre de terre

Mais ceci n’est rien sans la culmination, le climax, la séquence phare, celle qui nous fait haleter devant notre poste de l’ORTF, « Pas de panique », où notre champion, guilleret comme un pinson, débarque chez un Thierry ou une Anne Marie désespérés de ne savoir mettre en valeur leur moignon de jardin. Qu’à cela ne tienne, 3 coups de feutres, un jasmin étoilé, un hortensia grimpant, une fougère, des pots multicolores, du terreau et des copeaux de bois (les jardineries comprennent enfin grâce à ces lignes les raisons du boom de la demande délirante de ces dernières années pour ces articles), 3 bougies et hop!, voilà le nouveau jardin qui est toujours « mieux que dans mes rêves les plus fous, merci Stéphane »… Que ce soit dans le cadre de sa diffusion classique (mercredis et samedis en binôme avec la Maison France 5, l’émission de Stéphane « vestes une taille de trop » Thébaut), où des rediffusions estivales désormais quotidiennes, zappez sur le service public qui caresse le cerveau dans le sens du poil, vous ne pouvez plus louper un seul épisode de SCP sous peine de sombrer dans la morosité la plus absolue. Même si vous n’avez pas de jardin.