Samurai Usagi


samuraiusagiL’histoire

Gôsuke Udagawa est un samurai par la force des choses. Son père était la risée de la ville et son frère a connu un destin peu enviable à cause d’une maladresse. Le voici donc souhaitant laver l’honneur de sa famille en créant lui-même son dôjô. Marié à l’âge de quinze ans à une fille qui ne jure que par les lapins, Gôsuke trouve l’énergie et la philosophie de son bushido dans l’animal aux grandes oreilles : le lapin saute car il veut atteindre la lune.

Avis

Samurai Usagi, l’une des dernières publications de Glénat, vient grossir le rang des œuvres sur les samurais se déroulant lors de la période Edo (1603-1868). Son auteur (dessin et scénario), FUKUSHIMA Teppei, est l’un des nouveaux talents de Shônen Jump, le célèbre magazine de prépublication leader au Japon.

Gôsuke Udagawa, adolescent de 15 ans, vient d’hériter du dôjo de son père, mort dans des circonstances embarrassantes : victime d’un malentendu stupide, il fut contraint au seppuku (hara-kiri), comme l’avait été son frère aîné quelques temps après. Portant le poids de cette tragédie, Gôsuke décide de se reprendre en rejoignant de nouveau la voie du sabre. Constamment balloté entre un profond manque de confiance en lui et le désir brûlant de laver l’humiliation paternelle, il peut heureusement compter sur le soutien moral de sa jeune épouse, Shino, une gamine qui fait fi des conventions et qui est obsédée par les lapins. Celle-ci passe ses journées à confectionner des masques à leur effigie afin de les vendre et d’en tirer quelques revenus. Grâce à elle, Gosuke va enfin se découvrir un but : créer son dôjo mais surtout son propre style de combat, le style « usagi ».

Difficile de se faire une place et d’arriver à se différencier dans la multitude des sorties manga hebdomadaires dans nos belles contrées. Cependant, FUKUSHIMA Teppei s’en sort plutôt bien avec son Samurai usagi. Des personnages principaux attachants qui apportent une réelle fraîcheur à l’histoire, par leur jeune âge et leur énergie, de l’humour ça et là, un graphisme simple mais de qualité, des scènes de bravoure et d’action bien présentes le tout saupoudré par un brin d’exotisme et de loufoquerie : l’omniprésence du lapin ! Cette originalité permet réellement à cette série de sortir son épingle du jeu car il faut tout de même souligner une certaine lassitude quant à la redondance des thèmes explorés dans la majorité des shônen. Dépassement de soi, volonté, courage, honneur, compassion…what else ?

Un premier tome qui part sur de bonnes bases pour une série qui ne comprend au final que 8 volumes (c’est plutôt bon signe !). Du charme, de l’originalité, de la fraîcheur et des lapins, une lecture rapide et facile…deuxième tome à suivre en espérant conforter cette bonne première impression.

  • Type: Shônen
  • Genre: Aventure, Comédie
  • Editeur VF: Glénat
  • Editeur VO: Shueisha
  • paru en 2007
  • Prépublication: Shonen Jump Weekly
  • Pays d’origine: Japon
  • Nbr de volume(s) : 1 (en cours)
  • Nbr de volume(s) au Japon : 8 (terminé)
  • Illustration: n&b
  • Prix indicatif public : 6,50 euros

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]