« Scott Pilgrim vs The World » : tout est dans le titre


Scott Pilgrim (Michael Cera) est un jeune homme, musicien dans un groupe, les Sex Bob-omb, multipliant les conquêtes féminines, qui un jour, tombe éperdument amoureux d’une jeune fille nouvellement arrivée à Toronto, Ramona Flowers (Mary Elizabeth Winstead). Afin d’obtenir le droit de la fréquenter et de pouvoir conquérir le cœur de la belle, il devra combattre les sept ex maléfiques de celle-ci, bien décidés à l’en empêcher…

Edgar of the Dead

Est-ce une mode ou le seul sujet d’inspiration des réalisateurs actuellement, mais voici une autre bande dessinée adaptée pour le cinéma, et pas des moindres: Scott Pilgrim vs The world de Bryan Lee O’Malley. De quoi ravir nos amis geeks! Du manga, de la musique rock, des jeux vidéos, le tout bien secoué pour nous donner une comédie romantique bien poilante.

En continuant dans le « et pas des moindres », le réalisateur de cette petite merveille sur pellicule n’est autre qu’Edgar Wright (bien connus pour les désopilants Shaun of the Dead et Hot Fuzz ). Cette fois, c’est sans ses acolytes de toujours, Simon Pegg et Nick Frost qu’il se lance dans l’aventure Scott Pilgrim vs The World. Et quelle aventure! Une vraie bouffée d’adrénaline et de fraîcheur! De quoi en perdre ses points de vie!

Sex Bob-omb, cool-attitude et effets super-spéciaux

Edgar Wright nous livre, avec Scott Pilgrim , une des adaptations les plus cool jamais vues au cinéma. L’auteur prend quelques libertés vis-à-vis de l’œuvre d’origine, mais qu’importe! Le résultat nous cloue au siège.

La mise en scène est absolument sidérante, vivante (voyages entre fantasmes, rêves et réalité) et bourrée de références et de clins d’œil aux jeux vidéos, que seul un geek pur et dur pourra identifier. Thème de Zelda ou Final Fantasy, combats dignes des Street Fighter et Mortal Kombat (au grand bonheur des nostalgique de la Super NES ou de Megadrive) et un battle en mode Guitar Hero version basse, on s’en prend plein les yeux, c’est indéniable! En prime SPVTW nous offre une bande son décapante avec une intro des Red Hot Chili Peppers, et une musique composé entre autres par Beck pour le film et jouée par les acteurs eux-mêmes. A noter que Michael Cera est bassiste dans la vie et fait partie, depuis peu, du groupe Mister Heavenly, signé sous SubPop le label originel de NirvanaRien que ça!, s’il vous plaît!

Edgar Wright, ne pouvant se contenter de ça, nous bluffe avec des onomatopées à gogo et des flash-back illustrés, fidèles au graphisme de la BD. On pourrait définir cette pellicule de « comic-book movie », tellement il nous semble lire/voir la bande dessinée de Scott Pilgrim. Mise en image/scène réussie!

Le scénario: désopilant, hilarant, tordant, fantastiquement drôle! Ce maître de l’humour n’a définitivement pas perdu la main. Le scénario tient la route, les dialogues font mouche à tous les coups. Sans être particulièrement novateur, Wright joue sur deux tableaux: l’action et la romance. De quoi réunir un maximum de public grâce à des dialogues percutants, tant par l’humour que par les répliques des personnages. Et bien que le couple Scott/Ramona pré-domine dans le film, les personnages secondaires ne sont pas en reste: la sœur de Scott, le coloc homosexuel, l’ex-de-Scott-groupie-surexcitée et les membres du groupe… Chacun d’entre eux donne une importance et une prestance au couple principal.

Un cadeau de Noël avant l’heure

Edgar Wright nous offre ici sa meilleure œuvre en divertissant le spectateur intelligemment et avec beaucoup d’efficacité. Hallucinant et complètement barré, on en prend pleins les yeux et pleins les oreilles, c’est LE film à voir absolument! Si vous avez aimez Kick-Ass et le mésestimé Speed Racer, Scott Pilgrim est encore plus puissant! C’est un film à l’image d’une bonne grosse partie de console avec des supers potes : on se marre bien et surtout on s’éclate! Et quand le compte à rebours du « Continue?  » apparaît avant le générique de fin, on se surprend à avoir comme un vieux réflexe que les inconditionnels des salles d’arcade n’ont pas oublié: « Quelqu’un a une autre pièce, s’il vous plaît? »

Scott Pilgrim vs the world
Sortie au cinéma: 1 Décembre 2010
Réalisé par: Edgar Wright
Avec: Michael Cera, Mary Elizabeth Winstead, Jason Schwartzman, Chris Evans, Ellen Wong…


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]