Brèves, histoire du temps… passé au ciné #3.5


Comme on le disait dans les brèves ciné précédentes, grosses sorties obligent, on vous fait un petit complément sur la sélection des films à voir (ou pas) en ce moment au cinéma.

 

Je déteste être bipolaire, c’est tellement cool !

breves 3.5 happiness therapyPour commencer, on va fortement vous conseiller Happiness Therapy (Silver Linings Playbook en VO), un vrai coup de cœur oscarisable. Et encore une nouvelle facétie de distributeur français qui donne un autre titre en anglais au film, mais il n’en demeure pas moins que c’est un excellent film, quel que soit son titre.

C’est la nouvelle réalisation de David O. Russel à qui l’on doit Les rois du Désert et Fighter, deux films excellents dans lesquels on retrouve déjà cette science du dialogue, cette qualité de casting et cette efficacité de la réalisation, présentes dans Happiness Therapy.

 
L’histoire est celle de Pat, il vient de sortir de l’hôpital psychiatrique suite à un épisode violent de sa bipolarité et il retourne vivre chez ses parents. Il essaye de recoller les morceaux de sa vie qu’il a détruite et dans le processus il fait la rencontre de Tiffany qui est au moins aussi détraquée que lui.

Parmi les multiples qualités du film on relève surtout le traitement de la maladie psychiatrique, un humour noir jubilatoire et surtout le casting dans son ensemble. Bradley Cooper est génial, lui d’habitude plutôt fade malgré sa coolitude, trouve ici un rôle difficile dont il s’acquitte avec brio. Jennifer Lawrence, la jeune actrice montante qui alterne films indépendants et blockbusters, s’avère encore une fois excellente dans ce rôle tendu. Robert DeNiro revient en force et livre lui aussi une performance à la hauteur de sa légende.

Dans le reste de l’excellente distributuon, on retrouve Julia Stiles, Chris Tucker (qui fait un retour de poids…), la mamie au sourire de Chucky, Jacki Weaver et le dopplegänger John Ortiz. Happiness Therapy, dont la bande annonce est assez trompeuse, s’avère être une comédie grinçante et jubilatoire comme l’a été à son époque Little Miss Sunshine. Donc hautement recommandable, n’hésitez pas.

 

CNN mais pas trop d’amour

breves 3.5 zero dark 30Zero Dark Thirty, la nouvelle réalisation de Kathryn Bigelow est une fiction ultra documentée sur la traque d’Ossama Ben Laden. Le film a fait polémique pour ses scènes de tortures et les questions que celles-ci posent. Il est vraiment très bon mais il faut se faire à l’idée que c’est comme regarder un documentaire sur cet agent de la CIA qui par sa seule volonté à réussi ce que toute une nation souhaitait, la mort de l’ennemi No.1 Ben Laden.

Si Démineurs (le précédent film de Bigelow) était la chronique intime de la folie que peut engendrer la guerre, Zero Dark Thirty est le récit réaliste de la détermination et de la solitude de Maya, agent de la CIA qui a tenu cette mission à bout de bras.

Pour jouer le rôle, l’excellente Jessica Chastain (elle aussi oscarisable) habite le personnage, lui donnant force et fragilité. Le reste du casting n’est pas en reste en ce qui concerne l’intensité, la sobriété et la qualité, ainsi on retrouve Jason Clarke, Mark Strong, Kyle Chandler, Harold Perrineau Jr., Joel Edgerton et Edgar Ramirez.

Zero Dark Thirty est pour le moins intense, habité, violent, réaliste et impressionnant sans jamais faire dans la surenchère. Autant de qualité qui le rende un peu froid et clinique comme une frappe chirurgicale.

 

French Com’ une rose

Alternons avec un peu de légèreté et faisons un tir groupé avec trois comédies françaises à l’affiche.
Cookie avec Alice Taglioni et Virginie Efira, traite de l’immigration clandestine chinoise avec un peu d’humour, pas mal de stéréotypes et beaucoup de moments déprimants. On devine comment ça finit dans les cinq premières minutes, ce qui tend à prouver que c’est une comédie des plus standards.

Max, comédie très déprimantes aussi, est une production de Thierry Ardisson réalisée par Stéphanie Murat. Au casting, Joey Starr intronisé officiellement « brute au grand cœur » du cinéma français, joue un papa veuf qui élève sa fille avec l’aide du vieux Nick – joué par un Jean-Pierre Marielle en roue libre -. Mathilde Seigner joue à peine le rôle de la vulgarité de la prostituée offerte par la petite fille à son papa. Dans la bande-annonce, on peut voir la fillette dire que les garçons de sa classe la traitent de patate, mais en regardant le film on comprend qu’elle joue comme une patate. Le film n’est sauvé que par sa bande son (que l’on a eu la gentillesse de vous offrir) et pour voir Joey Starr obliger sa fille à se brosser les dents.

La dernière comédie, Mariage à Mendoza ne déroge pas à la règle de ce trio de films en étant tout aussi déprimante voire plus. Des demi-frères, Nicolas Duvauchelle et Philippe Rebbot, vont en Argentine pour le mariage de leur cousin Benjamin Biolay. En cours de route, comme dans tout road movie qui se respecte, il vont faire des rencontres, se perdre, se retrouver et avoir des problèmes. Le film oscille entre les comédie de Francis Veber et la déprime losesque d’un film social. Les personnages ont tous des problèmes et le film devient aussi éprouvant que leur voyage si on carbure pas aux endorphines.

breves 3.5 mendozabreves 3.5 cookiebreves 3.5 max

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pas très Norman et ses activités

breves 3.5 norman activitesNorman fait des vidéos et maintenant du cinéma avec Pas très normales activités. Norman Thavaud est dans le nouveau film de (et avec) Maurice Barthélemy (ex-Robins des Bois) ainsi que Rufus et Stéfi Celma. Le film est un mélange de found footage à la Paranormal activity et de parodie très décalée. Ce n’est pas drôle tout le temps mais il en ressort quand même une bonne humeur générale et une fraîcheur qui fait plaisir à voir, assorties de quelques vannes efficaces. On pourrait résumer le film en « couple de hipsters crétins décidant de vivre à la campagne dans une maison hantée près de voisins inquiétants ».

 
 

Beau et silencieux comme un paysage d’hiver ensoleillé

breves 3.5 blancanievesLe film suivant souffre de deux handicaps qui pourraient occulter ses qualités. Blanca Nieves est le troisième film adapté du conte des frères Grimm a sortir dernièrement et c’est un film muet qui sort après The Artist. Autant dire qu’il ne part pas gagnant en termes d’originalité.

Mais il mérite amplement d’être vu. Tout d’abord c’est un film magnifique formellement, la photographie est sublime, les acteurs sont charismatiques et flamboyants et les compositions de plans des plus graphiques. Maribel Verdú est envoûtante, Macarena García a la classe et le reste du casting de la vétérane Ángela Molina à l’imposant Daniel Gimenez cacho n’est pas en reste.

Le film brasse des références allant des contes à la culture hispanique en passant par des films comme Freaks, la monstrueuse parade de Tod Browning, mais dans l’ensemble c’est encore une fois une magnifique déclaration d’Amour au Cinéma pleine de poésie. Recommandé pour les amoureux de cinéma et de beaux films.

 

Des hauts et débats

breves 3.5 lincolnPour finir, on va revenir aux films à Oscars avec Lincoln de Steven Spielberg. Encore un film d’acteurs, entre reconstitution historique, biopic et pamphlet politique. Daniel Day Lewis est encore une fois excellent, Tommy Lee Jones, l’est tout autant et le reste du casting de Sally Fields à David Strathairn en passant par Joseph Gordon-Levitt apporte également beaucoup au film.

Le film est un mélange entre une séance de l’Assemblée Nationale sur LCP, Public Sénat et la chaîne Histoire, mais au États-Unis pendant la Guerre de Sécession. On voit le quotidien de la vie présidentielle au XIXe siècle, les débats houleux, les tractations et autres négociations qu’impliquent une nouvelle loi aussi importante que l’abolition de l’esclavage.

Le film n’est jamais ennuyeux mais il est malgré tout très bavard, éloquent mais assommant de précision. On assiste à une leçon d’histoire très ludique, mais ça reste une leçon d’histoire de presque trois heures avec d’excellents acteurs et la musique de John Williams qui souligne pour nous les points importants de la leçon.

Voilà pour ce complément de sélection. A bientôt.