Son du Bruit


Au commencement il y avait ça :

Music for one apartment and six drummers.

Une petite vidéo qui a fait son buzz il y a une dizaine d’années, six percussionnistes prennent d’assaut un appartement et jouent de la musique avec tout ce qu’ils trouvent dans quatre pièces différentes. Du gentil vandalisme musicalement très entraînant,  accrocheur et d’une fraîcheur toute suédoise qui nous laisse un sourire aux lèvres après son visionnage.

 

 

 

Bruit vent de Camps.

En 2008 un long métrage sur ce principe est lancé et fin 2010, le film arrive enfin chez nous.

C’est un peu un ovni cinématographique, mélange de film policier et d’attentat musical. La même petite bande de percussionnistes reprend les armes ou plutôt les objets du quotidien qu’ils transforment en instruments de musique, ce qui leur vaut d’être poursuivi par la police.

L’officier Amadeus Warnebring en charge de la traque est né dans une illustre famille de musiciens. Ironie du sort, il est allergique à la musique. Sa vie bascule le jour où ce groupe de musiciens déjantés décide d’exécuter une œuvre musicale apocalyptique en utilisant la ville comme instrument de musique…
Il s’engage alors dans sa première enquête policière musicale…

On découvre un peu du passé des six musiciens guérilleros, et on s’éclate à les voir exécuter les quatre  mouvements de  leur symphonie urbaine. Le petit appartement est devenu Music for one city and six drummers.

Bruit de Glace avec franchise.

Le film est très drôle, on se réjouit à chaque nouvel attentat et on bat la mesure en tapant du pied.  Les acteurs allient l’austérité scandinave avec la musicalité d’un Krisprolls et la chaleur des percussions improbables sur des meubles à monter soi même.

La variété et la nature de leurs « instruments » de musique est délirante, de bouteilles d’oxygène à des lignes hautes tensions en passant par un marteau piqueur.  Ils vont même jusqu’à jouer sur un patient bedonnant, donnant ainsi une nouvelle définition aux gémissements qui deviennent ici des bruits de maux sans les odeurs du fromage.

C’est un bon gros délire musical et cinématographique, l’histoire ne tient pas vraiment debout mais il y a une fantaisie et une tendresse imparable.

Allez y de notre part.

 


Sound of Noise de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson 29 Décembre 2010 Avec : Six musiciens excellents mais avec des noms imprononçables de meubles Ikea et d'autres acteurs très bons qu'on peut voir dans Millenium pour certains.