Souvenirs du Japon en couleurs


« Si je devais choisir entre un voyage à la lune et un voyage dans ce monde, je n’hésiterais pas. Je m’envolerais tout de suite vers ce monde. Il est joli. Il est gai. Il est coloré. »
Kenzo Takada, préface de Souvenirs du Japon

Souvenirs du Japon en couleur est un album-témoignage de la vie japonaise de la fin du XIXe siècle. Reproduction d’un album conservé dans les collections du musée Nicéphore Niépce, il retrace des scènes de vie quotidienne. Ces portraits de femmes, sumos et samouraïs en armure invitent à la découverte d’un Japon mythique et aujourd’hui disparu. Préfacé par Kenzo Takada, fondateur de la marque Kenzo, il se compose de 73 photographies commentées par Chihiro Masui, journaliste et traductrice passionnée par son pays d’origine. Cet album dévoile en images l’histoire de l’ouverture d’un pays fermé au monde extérieur depuis des siècles, la rencontre des deux cultures, occidentale et japonaise.

L’ère Edo (1600 à 1868) est considérée par beaucoup de nippons comme l’âge d’or de la culture japonaise. Cette ère s’ouvre avec l’unification du Japon par le premier shogun – « général » en japonais – . Bien que Kyoto reste  la capitale du Japon, dans laquelle réside l’empereur, le centre du pouvoir s’établit alors à Edo. Samouraïs, commerçants, ouvriers et immigrés convergent vers Edo, créant ainsi une métropole vivante et développant une culture bien particulière. Cette période est d’ailleurs décrite dans de nombreux films, livres et mangas, souvent avec nostalgie. La fin de l’ère Edo a sonné la fin d’un monde pour beaucoup. Et l’avènement d’un nouveau. En 1868, l’empereur Meiji revient au pouvoir et Edo devient Tokyo, nouvelle capitale du Japon. C’est l’aube du Japon moderne, lancé dans une course vers la modernisation. On envoie des étudiants en Europe et aux États-Unis, pour en rapporter les technologies et idées qui consolideront l’empire. C’est cette période qu’illustre l’album.

Ces images d’un monde flottant sont celles d’avant l’ouverture du Japon au Monde.

« Le bonheur de ce peuple, un peu sauvage peut-être, parfois très raffiné, parfois cruel et barbare, mais qui se maquille, qui joue, qui mange, qui achète des fleurs et qui a des loisirs simples , dans l’ignorance du monde de l’autre côté de la mer, j’ai presque l’impression de le tenir dans mes mains. Et il va bientôt s’éclipser, remplacé par le progrès et la modernisation.»
Kenzo Takada.

Cet album est un très bel objet, contenant des photographies à l’origine albuminées et rehaussées de pigment. Une grande partie des photos n’ont pu êtres attribuées, au vu de leur âge : il est probable qu’il ait été créé dans les années 1885-1890 environ. C’est en tout cas une belle initiative des éditions Chêne que de rééditer ce très précieux album.


Souvenirs du Japon en couleurs Éditions du Chêne 96 pages / 73 illustrations couleurs, 39,90 € Album du musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône.
Préface de Takada Kenzo, fondateur de la marque Kenzo / Légendes de Masui Chihiro / Introduction de François Cheval.
Cartonné, matelassé (type album asiatique)
Acheter le livre