Les hommes qui n’aimaient pas les femmes – Stieg Larsson


A l’occasion de la sortie de Millénium, le film, Antoine nous livre sa vision du premier tome de la saga suédoise, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

J’ai longtemps eu un problème avec Millénium : son étiquette « grand buzz » qui me faisait craindre le pire.

Pourquoi cette étiquette, me direz vous ? Pour plusieurs raisons. La première est la mort de l’auteur, Stieg Larsson. Inconnu en France, mais célèbre en Suède, pour son engagement contre le racisme et l’extrême droite, il était le rédacteur en chef de la revue Expo. Sa mort, à l’âge de 50 ans, juste après avoir remis à son éditeur les manuscrits des trois premiers tomes de Millénium a fait naître de nombreux fantasmes.

Ensuite, Millénium est revenu à la une à cause des querelles sur l’héritage de Larsson, entre sa compagne d’un côté, et son père et son frère de l’autre. La révélation, par sa compagne, de l’existence d’un quatrième tome permit de faire renaître le mystère. D’ailleurs, le site d’information Rue89.com a fait de ce fameux quatrième tome son « poisson d’avril » (1) .

En moins de deux ans de publication chez Actes Sud, la saga a atteint le million d’exemplaires vendus. Ce succès d’édition a remis la saga à la une des journaux, ces derniers reprenant les rumeurs de quatrième tome et la mort suspecte de l’auteur, ce qui a fait encore plus parler de Millénium.

Enfin, comme pour tout livre s’étant bien vendu, Millénium est devenu un film, réalisé par le danois Niels Arden Oplev. Le premier volet, reprenant l’intrigue du volume 1, est sorti dans nos vertes contrées le 13 mai (le même jour qu’une autre adaptation littéraire, celle d’ Anges et Démons de Dan Brown).

Vous comprendrez qu’avec tout cela, le battage médiatique devenait à la limite du supportable. C’est pour cela que j’avais décidé de ne pas m’acheter le premier tome de Millénium. Et puis, je me suis laissé tenter, car les retours que j’en avais n’étaient pas si mauvais, voire bons. Alors, le temps de m’acheter le livre et c’est parti !

Résumer Les hommes qui n’aimaient pas les femmes sans trop en dévoiler l’intrigue est assez compliqué, mais voici un essai. Un grand industriel suédois, âgé, Henrik Vanger fait appel au fondateur de la revue Millénium, Mikael Blomkvist, afin de résoudre la disparition mystérieuse de sa nièce, Harriet, quarante quatre ans plus tôt. Pour résoudre cette affaire, il est rejoint par une femme énigmatique, Lisbeth Salander.

Autant couper court tout de suite au suspense : c’est un très bon livre. Un mélange habile de finances, de nouvelles technologies, de policier, de suspense avec en toile de fond un arbre généalogique tentaculaire et les grands paysages de la Suède. Un thriller haletant qui, si on accroche dès les premières pages, livre une grande aventure.

Cependant, un problème demeure dans ce tableau idyllique. Il semble en effet que la traduction, effectuée par Marc de Gouvenain, le directeur de la collection « Actes Noirs » chez Actes Sud, et Lena Grumbach, ne soit pas exempte d’erreurs. D’après Jacques Drillon du Nouvel Observateur les imprécisions et erreurs de traductions se comptent par dizaines (2). Il évoque aussi la question du tutoiement (3). En effet, en Suède, il est tout naturel de tutoyer les gens après quelques phrases. Or, traduit en français, cela devient très étonnant, comme l’exemple du président d’un tribunal qui répond à un avocat « Je comprends ton point de vue, Maître ». Les traducteurs se sont expliqués dans un article paru dans le Nouvel Observateur (4). Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez suivre les quelques liens en fin d’article.

Pour ma part, je dois avouer que ces problèmes ne m’ont pas dérangé le moins du monde. Captivé que j’étais, je n’ai pas relevé les fautes et les imprécisions. De plus, je trouve que dans son ensemble, la traduction offerte est plutôt de bonne qualité. Après c’est à vous de voir !

Enfin, sachant que Millénium comporte 3 tomes, vous pouvez avoir peur de vous engager dans la lecture de la saga, en vous disant qu’il va falloir lire les trois tomes pour connaître toute l’histoire. Mais je vous rassure, le tome 1 est indépendant des autres, vous ne serez donc pas obligé d’acheter les trois volumes pour lire toute l’histoire !

En résumé, un très bon thriller, assez épais et qui se dévore dès les premières pages. Que demander de mieux ?


1 : Rue89 – 1er avril 2009
2 : Nouvel Obs – 17 avril 2008 : Les bourdes de Millénium.
3 : Nouvel Obs – 17 avril 2008 : Millénium à tu et à toi.
4 : Nouvel Obs – 7 mai 2008 : Le critique littéraire qui ne reconnaît pas la Bible.


Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson Actes Sud 592 pages, 23,20€ 2006

[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]